Les Grands ballets canadiens de Montréal (GBCM) se produiront pour la première fois au Moyen-Orient, cet été. Cette tournée, qualifiée d'historique, mènera la troupe de danseurs à Tel-Aviv et à Jérusalem, en Israël, puis au Caire, en Égypte.

LA PRESSE CANADIENNE

Les Grands ballets présenteront deux pièces: Noces de Stijn Celis et Cantata de Mauro Bigonzetti.

Les représentations à Tel-Aviv auront lieu les 1er et 2 juin dans le cadre du Festival Big Stage. Le festival d'Israël, à Jérusalem, accueillera la troupe le 5 juin. Et quatre représentations seront offertes au Caire, du 9 au 12 juin.

Avant de regagner le Canada, les Grands ballets feront par la suite un saut en Europe en offrant deux concerts, respectivement à Ljubljana en Slovénie et à Baden-Baden en Allemagne.

À Ljublajna, le 16 juin, ils présenteront deux pièces de Stijn Celis, soit Noces ainsi que Le acre du printemps, dont ce sera la première européenne.

Un programme de Mauro Bigonzetti sera au coeur des trois représentations à l'affiche du 19 au 21 juin à Baden-Baden.

À quelques jours du départ, le directeur général des Grands ballets, Alain Dancyger, en a profité pour villipender la décision du gouvernement conservateur d'abolir les programmes PROMART et Route commerciales, qui appuyaient les tournées internationales dans le domaine culturel.

Pour réaliser sa tournée moyen-orientale et européenne, la compagnie a dû récolter plus de 400 000 $ du secteur privé, provenant principalement des communautés juive et égyptienne. Selon M. Dancyger, le retrait du gouvernement fédéral a tout de même créé un manque à gagner de 150 000 $.