L'humoriste Louis C. K. semble s'être moqué des survivants de la fusillade dans une école de Parkland, en Floride, lors d'un spectacle.

ASSOCIATED PRESS

Un enregistrement audio a été publié dimanche et provenait d'une captation YouTube maintenant retirée de son spectacle livré le 16 décembre à Levittown, dans l'État de New York. Plusieurs médias avaient filmé et avaient publié des extraits, ainsi que des transcriptions de sa prestation.

« Tu n'es pas intéressant parce que tu vas à une école où des enfants se sont fait tuer », peut-on l'entendre dire sur l'enregistrement.

« Pourquoi je devrais t'écouter ? Qu'est-ce qui te rend intéressant ? Tu n'as pas été abattu, tu a poussé un gros dans le chemin, et maintenant je dois t'écouter parler ? », a-t-il poursuivi.

Le père d'une victime de Parkland, Fred Guttenberg, a répondu aux propos de l'humoriste sur Twitter.

« Ma fille a été tuée dans la fusillade de Parkland. Mon fils a fui les balles. Ma femme et moi devons vivre le deuil chaque jour. Pourquoi ne viens-tu pas à la maison pour raconter tes nouvelles blagues pathétiques ? », a-t-il écrit.

Des survivants de la fusillade devenus des militants pour le contrôle des armes à feu n'ont pas ri non plus.

« Non, ce n'est pas mon travail d'être la police de la comédie juste parce que je trouve cela offensant. La comédie est censée être offensante. Mes sentiments n'ont rien à voir avec cela. Oui, Louis est un imbécile de faire les blagues qu'il a faites, ce qui est dommage, parce qu'avant, il était vraiment drôle et non un abruti professionnel », a écrit sur Twitter l'un des jeunes militants, Cameron Kasky.

« Les gens qui rient de cela sont aussi coupables », a ajouté Alex Wind.

Le 14 février dernier, le tireur avait tué 17 élèves et employés de l'école Marjory Stoneman Douglas, à Parkland.

Louis C. K. s'était temporairement retiré de l'espace public après avoir reconnu qu'il avait commis des inconduites sexuelles en novembre 2017. Il avait perdu un contrat de production avec le réseau FX et le lancement d'un film avait été annulé.

Depuis le mois d'août, il offre toutefois des spectacles impromptus, notamment dans des clubs de comédie.