Source ID:; App Source:

Le TNM récompense ses artistes!

David Boutin et Céline Bonnier, sublime Christine lors... (PHOTO FOURNIE PAR LE TNM)

Agrandir

David Boutin et Céline Bonnier, sublime Christine lors du deuxième acte de la pièce Christine, la reine-garçon, de Michel Marc Bouchard.

PHOTO FOURNIE PAR LE TNM

Le Théâtre du Nouveau Monde (TNM) a remis lundi ses sept prix Gascon-Roux lors du lancement de son programme de saison, L'emporte-pièces. Il s'agit de la 21e saison de sa directrice artistique Lorraine Pintal.

Deux productions se sont particulièrement distinguées la saison dernière: Christine, la reine-garçon, de Michel Marc Bouchard et Le chant de Sainte Carmen de la Main, revisité par René Richard Cyr et Daniel Bélanger. Les deux pièces ont reçu six des sept prix.

L'adaptation musicale de la pièce de Michel Tremblay a reçu les prix de la mise en scène (René Richard Cyr) et de la musique originale (Daniel Bélanger). La pièce a aussi été récompensée pour ses éclairages (Étienne Boucher). Une tournée québécoise du Chant de Sainte Carmen de la Main est prévue pour l'automne.

De son côté, Christine, la reine-garçon a remporté les prix de l'interprétation féminine (Céline Bonnier), des costumes (François Barbeau) et du décor (Guillaume Lord). Enfin, Benoît McGinnis a reçu le prix de l'interprétation masculine pour son rôle de Bérenger dans Le roi se meurt.

Tous les prix Gascon-Roux sont déterminés par les abonnés du TNM. Environ 1500 d'entre eux ont participé au vote. Les prix ont été remis par trois des dix jeunes qui participent au projet «Avoir 20 ans en 2015», piloté par l'auteur et metteur en scène Wajdi Mouawad. Les lauréats ont aussi reçu un chèque de 500 $ chacun.

Le prix Olivier-Reichenbach a quant à lui été remis au comédien Éric Bruneau pour son interprétation du comte Johan Oxenstierna dans Christine, la reine-garçon. Le prix, accompagné d'une bourse de 5000 $, a été attribué par un jury formé de Normand Chouinard, Carl Béchard, Claude Desrosiers et Anick La Bissonnière.

Enfin, l'auteur et metteur en scène Christian Lapointe (L'homme Atlantique, Trans(e)) a reçu la première bourse Jean-Pierre Ronfard des mains de la fille de l'homme de théâtre, Alice Ronfard. Il s'agit d'une résidence de mise en scène accompagnée d'une bourse de 5000 $. Cette bourse sera offerte en alternance avec la bourse Jean-Louis Roux (inaugurée il y a deux ans), qui offre une résidence d'auteur.

Christian Lapointe, qui amorcera sa résidence d'un an au mois de janvier 2014, a l'intention de travailler sur la pièce Pelléas et Mélisande du dramaturge belge Maurice Maeterlinck, une pièce écrite en 1892. «Il s'agit d'un dramaturge à l'écriture pure, a confié l'auteur et metteur en scène. Un drame médiéval qui fait partie du répertoire symboliste. Claude Debussy en a même fait un opéra! J'ai très hâte de mettre les mains là-dedans.»




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer