Source ID:news·20120502·LA·0054; App Source:cedromItem

Décès de Jean-Guy Moreau : les témoignages

> Pierre Verville : «Je l'ai rencontré pour la première fois à l'âge de 14 ans.... (Photo: archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Photo: archives La Presse Canadienne

La Presse

> Pierre Verville : «Je l'ai rencontré pour la première fois à l'âge de 14 ans. J'étais allé le voir dans sa loge après son show. Il m'avait écrit des conseils sur l'affiche du spectacle et ils m'ont servi toute ma vie. Ça m'a pris un an à comprendre que je devais trouver ma façon à moi. Après ce show, on est devenus amis. C'est quelqu'un qui admirait énormément le travail des autres et qui était capable de les encourager, sans jalousie. C'est une perte immense, car il nous a montré à faire le métier différemment. C'était plus qu'un imitateur. C'était un personnificateur. Il travaillait ses personnages de l'intérieur.»

> François Dompierre : «Il y a un mois ou deux, on devait manger chez nous avec Serge Grenier, mais c'est le jour où Serge est entré à l'hôpital, alors il est venu seul. Il allait bien, même s'il n'avait pas la forme. Il ne faisait pas attention à lui. Il s'en fichait un peu. J'ai été son ami avant d'être son pianiste. On s'est rencontrés en 1965. On a fait les 400 coups ensemble. J'ai fait un disque avec lui et la comédie Ixe-13. J'en garde le souvenir d'un grand éclat de rire.»

> Gilbert Rozon : «Triste année pour les clowns. Après Serge [Grenier], c'est difficile. Jean-Guy, c'est une légende qui vient de mourir. Ses premiers spectacles m'ont procuré mes plus grandes émotions et je n'exagère pas. Thierry Le Luron, Laurent Gerra et Jean-Guy Moreau restent pour moi les trois plus grands imitateurs de la francophonie. J'offre mes condoléances à la famille de Jean-Guy.»

> Jacqueline Barrette : «C'est un choc, car j'ai beaucoup ri avec Jean-Guy. Je lui mettais un texte dans les mains, comme Serge Lama en Montcalm, et il le faisait immédiatement. C'était un comédien, un chanteur et un imitateur. Dans Tabaslak!, il faisait Pierre Lalonde qui interviewe Darry Cowl. Il imitait Claude Gauthier, il en était touchant, puis prenait la pause de la silhouette du Patriote, puis faisait Chartrand qui gueulait contre les patrons, il baissait la tête puis en se relevant, il devenait Raymond Lévesque! C'était un imitateur dans l'âme, envoûté par des centaines de personnes qu'il avait à fleur de peau et qu'il parvenait à faire apparaître en quelques secondes.»

> Stéphane Laporte : «En 1985, Jean-Guy Moreau avait dû être remplacé au pied levé par Dominique Michel pour animer un gala au festival Juste pour rire à cause de problèmes cardiaques. C'est Jean Drapeau lui-même qui avait ouvert le gala et qui avait dit: «vous vous attendiez à la copie, eh bien vous avez l'original!» Quand un imitateur se fait remplacer par sa victime la plus célèbre, ça montre qu'il faisait plus que de l'imitation, mais aussi de la création. Jean-Guy Moreau fait partie des immortels de l'humour.»

> Jérôme Charlebois : Hommage rendu sur Facebook. «À la mémoire de mon cher parrain, mais surtout d'un grand homme avec qui j'ai eu l'honneur de partager la scène pendant plus de trois ans. Merci Jean-Guy au nom de tous tes copains d'abord qui te souhaitent le plus beau voyage. Ton filleul qui t'aime et qui te remercie pour tout.»

> Claire Pelletier : «C'était mon frère spirituel et un plaisir renouvelé d'être avec lui tous les soirs, avec La boîte à chansons. La semaine dernière, je l'ai aidé tant bien que mal. Je me demandais comment il pouvait faire ces deux spectacles à Longueuil. On voyait bien que sa santé n'allait pas, mais c'était sa volonté d'être là. C'était un gars qui aimait tellement son métier qu'il est passé à travers ces deux shows miraculeusement.»

> Michel Brûlé : «Dans les années 1970, Jean-Guy Moreau était l'une des figures de proue de l'humour québécois, au même titre qu'Yvon Deschamps. [...] J'ai rencontré Jean-Guy Moreau pour la première fois lors du lancement de sa biographie écrite par sa fille Sophie. J'ai été frappé par sa simplicité et son côté chaleureux. [...] Tous ceux qui étaient présents ont été témoins d'une scène émouvante, celle de l'amour d'un père pour sa fille. Il a avoué humblement qu'il n'avait pas encore lu le texte de sa fille, puisqu'il lui faisait entièrement confiance. Toutes nos pensées sont d'ailleurs avec elle et ses proches en cette triste journée. Finalement, un beau salut à Jean-Guy, qui est en haut et qui nous regarde, un sourire en coin.»

> Claude Landré : «Il avait beaucoup de talents et faisait de la céramique comme moi. C'était un gentleman avec une belle hauteur. Il aimait beaucoup son père, qui avait beaucoup d'humour. On a eu chacun nos cheminements, sans se nuire, et on a couvert, avec l'humour, le projet de société qu'on avait dans les années 60 et qui s'est dilué depuis. D'ailleurs, Jean-Guy doit parler là-haut de la crise étudiante! J'offre mes sympathies à sa famille.»

> Dany Turcotte : «J.G. Moreau a été le premier à faire des imitations théâtrales et engagées! Il avait beaucoup d'admiration pour ses personnages!»

> Maxim Martin : «Le Québec vient de perdre un grand artiste, moi un grand ami et la Terre... un grand homme.»

> François Morency : «Après Serge Grenier, voilà que Jean-Guy Moreau nous quitte. Merde. Je l'ai croisé au Salon du livre de Québec il y a à peine trois semaines. Il est venu me voir avec ses filles, Véronique et Sophie. Il me semblait très heureux, souriant. Il faisait encore des spectacles, à 68 ans. J'espère pouvoir en faire autant. Je l'aimais beaucoup. Mes sympathies à ses proches.»

> Louise Richer : «Je suis bien attristée car à 68 ans, il faisait encore beaucoup de choses alors qu'il avait eu des périodes plus tranquilles. C'était aussi un maudit bon comédien. Il a marqué l'imitation par sa performance et par son contenu. Et il nous rappelle la belle époque où les humoristes et les chansonniers n'étaient pas cloisonnés. C'est une grande perte, assurément.»

> Guy Nantel : «Décès de Jean-Guy Moreau. Un 2e pionnier de l'humour disparaît à l'aube du 30e de Juste Pour Rire. Décidément, la vie a de ces curieux tournants parfois. Adieu Jean-Guy!»

> Yves P. Pelletier : «Jean-Guy Moreau, un artiste passionné et passionnant. Drôle, fin, sensible, engagé. De l'esprit et du coeur. Bref, inimitable.»

> André Ducharme : «Mon style d'imitation a été directement influencé par celui de Jean-Guy Moreau. Je me réclame fièrement de lui. R.I.P. Jean-Guy. Et merci.»

> François Massicotte : «C'est en imitant les imitations de Jean-Guy Moreau au séminaire que j'ai pris le goût de faire rire les autres. RIP»

> Véronic Dicaire : «Mes plus sincères condoléances à la famille et proches de l'extraordinaire Jean-Guy Moreau. Le patriarche des imitateurs.»

> Lise Dion : «Adieu Jean-Guy Moreau que je regardais admirative au Festival Juste pour rire pendant que Serge Grenier animait. Sortis de scène trop vite les gars !»

> Daniel Lemire : «Salut Jean-Guy...et merci pour tout.»

> Martin Cloutier :«Tout le monde imitait Jean Drapeau à sa façon à lui. À bientôt Jean-Guy Moreau!»

> Andy Nulman : «So sad to hear my friend Jean-Guy Moreau has passed away. A real gentleman who took some great risks on stage with me at Just For Laughs».




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer