Nos journalistes ont décortiqué les programmations d'automne pour vous faire un portrait de la rentrée. Pas question de reprendre son souffle après la saison des festivals avec un menu aussi alléchant!

Paul Journet LA PRESSE

HUMOUR

Retour de Lemire et Petit

L'automne prochain marque le retour sur scène de deux grands noms de l'humour, Daniel Lemire et Martin Petit. Les deux présenteront leurs spectacles, déjà rodés en région, pour la première fois à Montréal au Monument-National. Lemire commence du 29 septembre au 2 octobre. Petit suit juste après avec son Micro de feu, du 5 au 7 octobre.

 

Dans la catégorie «Titre de spectacle le plus bizarre», Jean-Thomas Jobin remporte la palme avec Soulever des Corneliu. On comprendra peut-être les 10, 12 et 13 novembre au Monument-National.

Mike Ward a aussi de nouveaux gags. Sa nouvelle mouture de provocation humoristique, Mike Ward s'eXpose, sera présentée les 17 et 18 novembre au Théâtre Saint-Denis 2. Dans la même salle, on pourra voir le premier spectacle officiel de deux jeunes talents qui roulent leur bosse depuis déjà quelque temps, et qui ont tous deux déjà fait la première partie de Louis-José Houde. Philippe Bond s'offre pas moins de quatre soirs au Théâtre Saint-Denis 2, du 28 septembre au 1er octobre. Il sera suivi par Dominic Paquet, du 21 au 23 octobre. Entre les deux, le 5 octobre, Patrick Groulx y offrira aussi la première de son nouveau spectacle, Job: humoriste. Enfin, le 20 octobre au Gesù, on pourra voir le tout premier one-man show de Philippe Laprise, lauréat de l'Olivier de la découverte de l'année en 2009.

THÉÂTRE

Brecht au TNM

Le TNM amorcera sa nouvelle saison en présentant L'opéra de quat'sous de Brecht, avec musique de Kurt Weil et texte adapté par René-Daniel Dubois. Cette célèbre comédie musicale présente Mac the Knife (Serge Postigo), pilleur de banque, qui défie ainsi ses bourreaux: «Quel est le plus grand crime: voler une banque ou en fonder une?» Vingt autres comédiens et chanteurs complètent la distribution de cette pièce qui se veut comique et grinçante. Le TNM proposera ensuite Le dieu du carnage de Yasmina Reza, dans une mise en scène de Lorraine Pintal, avec entre autres Anne-Marie Cadieux, James Hyndman et Guy Nadon.

Duceppe amorce sa saison avec À présent, une création de Catherine-Anne Toupin mise en scène par Frédéric Blanchette. David Savard et Éric Bernier accompagnent entre autres Toupin sur scène dans cette pièce sur un jeune couple dérangé par ses voisins... Après cette création, Duceppe accueille un classique, La Cerisaie de Tchekov, sur un propriétaire dans la fin de la Russie tsariste.

Le Rideau Vert lance sa saison avec une pièce d'un autre Russe, Vassa de Gorki. Elle sera suivie par Treize à table de Marc-Gilbert Sauvagon.

Espace Libre réservera encore une fois une bonne place aux jeunes créateurs. Dans l'ordre: Sauce brune de Simon Boudreult, Rêves, chimères et mascarade du trio Bossé-Contamine-Leblanc, Chante avec moi d'Olivier Choinière, Le mobile de Carole Nadeau et cinq oeuvres sur la naissance par autant de jeunes créateurs (production du Nouveau Théâtre Expérimental).

Au Prospero, la saison commence par Norway.today du Suisse allemand Igor Bauersima, sur un pacte de suicide planifié sur l'internet par deux jeunes. Le théâtre accueillera aussi Profils atypiques de Koffi Kwahulé, Louis-Dominique Lavigne et Nadège Prugnard, puis une pièce de Beckett, Premier amour.

Le Théâtre d'Aujourd'hui commencera sa saison en 2011, et le Théâtre de la Licorne, le PàP et Espace Go n'ont pas encore dévoilé leurs programmations 2010-2011. La Presse a toutefois appris qu'Espace Go présenterait à l'automne Jackie, un drame de l'auteure autrichienne Elfriede Jelinek. L'ex-première dame des États-Unis serait incarnée par Sylvie Léonard.

DANSE

Butô et ballet avec Chopin

Danse Danse présente deux oeuvres à la Place des Arts à l'automne. Ça commence au Théâtre Maisonneuve avec Sankai Juku, la plus célèbre compagnie nippone. Intitulée Hibiki (lointaine résonance), cette oeuvre présente encore une fois la singulière vision du butô d'Ushio Amagatsu, avec son esthétique épurée et hypnotique. En octobre, le Ballet national du Canada propose un programme double à la salle Wilfrid-Pelletier: 24 préludes par Chopin, une chorégraphie de Marie Chouinard avec la musique du célèbre romantique polonais, puis Émergence de Crystal Pite, lauréate de quatre prix Dora Mavor Moore.

Un peu plus à l'est, l'Agora de la danse célébrera son 20e anniversaire. Sa nouvelle saison sera lancée par S'envoler, d'Estelle Clareton, qui fait le pont entre l'homme et l'oiseau. Suivront des créations de George Stamos, Maria Munoz, Lina Cruz, Michael Trent, Paul-André Fortier et une version du Sacre du printemps par Hélène Blackburn, pour les 10 ans et plus. Aussi pour un soir seulement: Jamais!, une «chorégraphie littéraire» basée sur une idée d'Aline Apostolska, avec le chorégraphe Jean-Sébastien Lourdais.

À La Chapelle à l'automne, deux spectacles de Frédérick Gravel: le retour de Tout se pète la gueule chérie, avec Dave St-Pierre notamment, puis Gravel Works.

La programmation de Tangente, une des principales vitrines pour la relève, n'est pas encore annoncée. Idem pour celle du Festival Transatlantique Montréal, qui reviendra du 10 au 26 septembre pour sa huitième mouture.

ARTS VISUELS

Otto Dix et le prix Sobey

Après son excellente exposition sur Miles Davis, le Musée des beaux-arts de Montréal retourne à la peinture à l'automne en présentant l'oeuvre d'Otto Dix. Ce peintre allemand de la première moitié du XXe siècle fut un des premiers artistes persécutés par les nazis. Intitulée Rouge cabaret, l'expo s'intéresse au monde «effroyable et beau» décrit par cet important représentant de l'expressionnisme et de la Nouvelle objectivité.

Le Musée d'art contemporain présente une exposition des finalistes du prestigieux prix Sobey, décerné à un artiste de moins de 40 ans. Le lauréat sera annoncé le 18 novembre. Autre expo, celle de Jon Pylypchuk, peintre et sculpteur membre fondateur de la Royal Art Lodge.