Peu de temps après que Leonard Cohen a annoncé une série de spectacles en Israël (au mois de septembre prochain), trois professeurs d'université, Haim Bresheeth, Hilary Rose et Jonathan Rosenhead - du Comité britannique pour les universités de Palestine -, demandent au chanteur de revenir sur sa décision.

LA PRESSE

Dans une lettre ouverte qui circule maintenant sur l'internet, les trois universitaires anglais estiment que cette halte en Israël est contraire aux principes bouddhistes du poète montréalais qui prônent notamment «l'amour du prochain».

«Vos chansons ont fait partie de la bande sonore de notre vie, écrivent-ils, comme une respiration pour certaines d'entre elles. Mais nous ne comprenons pas votre décision d'effectuer une tournée en Israël en septembre de cette année.»

Cet appel au boycott de l'État hébreu est justifié par les auteurs de la lettre par l'action répressive du gouvernement israélien.

«Quel message envoyez-vous à la population palestienne? demandent les auteurs. Que leur souffrance, depuis la création d'Israël, n'a aucune importance (...) Votre public a appuyé, en grande majorité, le bombardement de Gaza, poursuivent-ils. Et la propagande israélienne profitera de votre présence pour blanchir ses crimes de guerre.»

L'auteur-compositeur-interprète n'a pas encore réagi à ce geste de protestation.