Que doit-on voir sur Crave? Voici quelques suggestions de nos journalistes.

Publié le 30 juillet
La Presse

The First Lady

The First Lady, série présentée sur Crave, nous plonge dans la vie de trois premières dames américaines, Eleanor Roosevelt, Betty Ford et Michelle Obama. Trois époques différentes, trois femmes qui ont vécu à la Maison-Blanche et qui ont marqué l’histoire chacune à leur façon. The First Lady, c’est aussi le plaisir de retrouver trois comédiennes de grand talent, soit Gillian Anderson, Michelle Pfeiffer et Viola Davis.

Olivia Lévy

No Time To Die

En vérité, No Time to Die est un épisode empreint de nostalgie, un sentiment que ressent à coup sûr le spectateur en assistant au chant du cygne d’un acteur qui, sans compter le plus de films, est quand même celui ayant prêté ses traits à James Bond le plus longtemps. Et qui, grâce à son talent d’acteur, a donné au personnage une nouvelle profondeur. Il est d’ailleurs évident que, de la même manière qu’ils l’avaient fait lors de l’entrée de Daniel Craig avec Casino Royale, les artisans devront maintenant relancer la série sur de toutes nouvelles bases. On leur souhaite bonne chance, car la barre sera très haute.

Marc-André Lussier

Le bruit des moteurs

Film difficile ? Oui. Film à voir plus d’une fois pour en saisir toute l’essence ? Sans doute. Philippe Grégoire nous l’avait dit en entrevue. Il aime faire réfléchir les gens. Il ne donne pas toutes les réponses. Cela dit, on ne boudera pas notre plaisir. Ce film comprend de belles idées et est porté par deux jeunes acteurs en pleine forme.

André Duchesne

Respect

Respect fait partie de ce genre de films où la valeur du spectacle est directement liée à la performance de l’actrice ou de l’acteur qui tient le rôle principal. Sur ce plan, Jennifer Hudson est à la hauteur d’un rôle que peu de chanteuses et d’actrices auraient pu tenir avec autant de maîtrise. Sans aller jusqu’à l’imitation, la concurrente de la troisième saison d’American Idol(elle fut septième au classement à l’époque !) parvient à traduire vocalement – et intérieurement – la transformation d’une chanteuse qui, passant du gospel au jazz sans ne jamais vraiment rencontrer le public, a quand même mis un temps avant de trouver sa voix dans la soul.

Marc-André Lussier

Mixmania, 20 ans plus tard

Mixmania : 20 ans plus tard braque les projecteurs sur la cohorte de 2002, les Mix originaux. C’est très bon, quoiqu’un peu court à une quarantaine de minutes. Il y avait ici un sujet de film d’au moins une heure et demie, facile. Dans un décor de conventum vintage, Annabelle, Julie, Ariane, Frank, Emmanuel et Pierre-Luc confient à Bianca Gervais – qui réalise également le documentaire – les avantages et les inconvénients d’avoir été nourris si jeunes aux cris stridents du Centre Bell et des FrancoFolies.

Hugo Dumas

Blue Bayou

Blue Bayou avance avec un seul objectif en tête : dénoncer une injustice. Il manque de finesse dans la forme, mais sur le fond, on ne peut que céder à la force de son histoire et adhérer à son propos. Comment ne pas trouver inhumain que des gens soient menacés d’être renvoyés dans un pays qu’ils ne connaissent pas après avoir passé leur vie dans celui qu’ils ont toujours considéré comme le leur ?

Alexandre Vigneault

Les oiseaux ivres

Le film s'appuie sur la magnifique trame musicale de Philippe Brault. De plus, Ivan Grbovic tire aussi de son quatuor d’acteurs des performances d’une très grande finesse. Notons plus particulièrement les compositions d’Hélène Florent, dont le jeu dépouillé s’harmonise parfaitement à la quête d’une femme n’arrivant pas à s’épanouir, et de Claude Legault, dans la peau d’un homme un peu dépassé par tout ce qui se passe dans sa vie familiale. Et autour.

Marc-André Lussier

Tony Hawk : Until the Wheels Fall Off

Tony Hawk : Until the Wheels Fall Off n’a peut-être pas la profondeur de ces documentaires qui peuvent toucher au-delà des cercles des convertis. Il offre toutefois une perspective fort intéressante et des scènes saisissantes qui happeront n’importe quel ado ou adulte qui s’est un jour élancé sur une planche à roulettes en rêvant d’arriver à la semelle d’une des idoles de la Bones Brigade.

Alexandre Vigneault

Irma Vep

Irma Vep a été captée dans la Ville Lumière avec une kyrielle d’acteurs français. Les dialogues y valsent habilement entre les langues de Shakespeare et de Molière. Le plus épatant, c’est la forme. La réalisation, à la fois moderne et rétro, est sublime.

Hugo Dumas

Hacks

Un seul mot pour vous : Hacks ! C’est bon, drôle et intelligent. C’est la comédie de l’année. Les personnages qui gravitent autour des deux héroïnes sont tout aussi hilarants. Il y a l’adjointe délurée Kayla, la directrice de tournée psychorigide et l’assistant personnel déconnecté qui fournissent beaucoup de matière à rigolade.

Hugo Dumas