Le groupe rock irlandais U2 a offert un concert chaleureux à Vancouver, vendredi soir, alors qu'il donnait le coup d'envoi à sa tournée mondiale célébrant le 30e anniversaire de son album très aimé The Joshua Tree.

Publié le 13 mai 2017
Jason Keller LA PRESSE CANADIENNE

Le chanteur et leader de la formation, Bono, a lancé que Vancouver est «la ville que nous aimons» alors que U2 offrait aux spectateurs New Year's Day. Il s'agissait du deuxième morceau interprété dans le cadre d'une série marquée par des chansons associées à différentes périodes de l'existence du groupe.

La formation était déjà dans cette ville de la Colombie-Britannique depuis des semaines pour répéter. Les adeptes de U2 avaient ainsi été conviés à entendre le résultat de ces répétitions.

Le concert a commencé quand Larry Mullen, le batteur, a entonné seul les premières mesures de Sunday Bloody Sunday. Le reste du groupe s'est ensuite mis de la partie et la foule a immédiatement réagi avec enthousiasme, brandissant les poings dans les airs.

Après une interprétation vibrante de A Sort of Homecoming, Bono a effectué un tournant d'ambiance, installant une atmosphère plus sombre avec les prédominantes notes de clavier de «MLK».

C'est toutefois avec la chanson suivante, Pride que le chanteur a lancé que le Canada ne doit pas fermer ses portes «par temps de peur». Il ne s'agit pas du seul message à saveur politique qu'il a exprimé au cours de la soirée.

Avant la chanson Exit de l'album The Joshua Tree, des images projetées sur un écran ont fait écho au président américain Donald Trump. Dans le montage vidéo, les spectateurs ont notamment pu entendre un personnage dire «Trump, vous êtes un menteur».

Bono y est plus tard allé d'une autre salve adressée «aux États-Unis». Il a incité la foule à chanter «le pouvoir du peuple est plus fort que les personnes au pouvoir», ajoutant par après que les gouvernements devraient «craindre les citoyens» plutôt que l'inverse.

Mis à part les commentaires politiques, The Joshua Tree a joué un rôle central dans la performance de U2. La foule hurlait pendant les trois premières chansons : Where the Streets Have No Name, I Still Haven't Found What I'm Looking For et With or Without You.

L'ambiance qui semblait survoltée s'est ensuite momentanément calmée alors que des morceaux un peu moins connus ont été proposés. C'est notamment le cas de Bullet the Blue Sly et de Red Hill Mining Town. La formation interprétait cette dernière chanson pour la première fois dans un concert.