(Paris) La diva italienne Cecilia Bartoli a semé le trouble parmi ses admirateurs avec une photo d’elle arborant une fausse barbe sur son nouvel album qui rend hommage à un célèbre castrat du 18e siècle, certains n’hésitant pas à la comparer à Conchita Wurst.

Agence France-Presse

La maison de disque Decca Classics a annoncé mardi sur les réseaux sociaux la sortie en novembre du nouvel album de la célèbre soprano qui rend hommage à Farinelli, le plus célèbre des castrats — chanteur de sexe masculin ayant subi la castration avant sa puberté.

La couverture de l’album montre Cecilia Bartoli avec une fausse barbiche noire, les bras croisés sur sa poitrine nue. Decca a également diffusé des images vidéo de la séance de photos.

La photo a divisé les fans de la soprano de 53 ans : si certains ont cru à une blague, d’autres ont relevé que les castrats n’avaient typiquement pas de barbe, tandis que beaucoup ont assimilé son look à celui du chanteur travesti à barbe autrichien Conchita Wurtz.

Adulé de son vivant, Carlo Broschi, alias Farinelli (1705-1782), était célèbre pour sa virtuosité et a triomphé dans plusieurs théâtres et cours d’Europe. Le phénomène musical des castrats est né vers la moitié du 16e siècle et a disparu au début du 20e.