Le célèbre Royal Opera House de Londres (ROH) a dit mercredi vouloir se défaire de son image élitiste en ouvrant un nouveau théâtre intimiste de 406 places visant un public différent.

Mis à jour le 19 sept. 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Linbury Theatre ouvrira ses portes le 3 décembre, au terme de trois ans de travaux pour un coût de 50,7 millions de livres (86,1 millions $). Il proposera opéras et ballets mais sans l'élitisme souvent associé à ce lieu historique, et avec des billets à prix réduit.

Le directeur artistique du ROH, Oliver Mears, a dit espérer que la programmation différente du théâtre attirera les jeunes et ceux qui ne sont pas versés dans l'opéra.

«Nous voulons créer quelque chose au répertoire beaucoup plus surprenant, bien moins prévisible, plus amusant et plus coloré», a-t-il expliqué à l'AFP. «Quand vous combinez théâtre et opéra, cela peut-être assez irrésistible mais il y a cette perception malheureuse que l'opéra est pour les bourges». «Il est important pour nous de combattre ces idées préconçues», a-t-il ajouté.

Le Linbury Theatre, situé en sous-sol du ROH à Covent Garden, dans le centre de Londres, jouira d'une technologie acoustique de pointe. Sa première saison comprendra quatre premières mondiales, dont une représentation tirée du livre The Monstruous Child de Francesca Simon.

Le nouvel espace inclut également de nouveaux cafés et espaces publics qui offriront un accès aux lieux en journée, une première.

Alex Beard, directeur de l'opéra au ROH, a estimé que ce nouveau théâtre allait «changer la manière dont le monde nous perçoit et dont nous voyons le monde».

Sa construction a toutefois été émaillée de défis, les entrepreneurs découvrant un lac souterrain qu'il a fallu vider.