L'Orchestre symphonique de Pékin a annoncé limoger l'un de ses musiciens, un violoncelliste russe qui s'est comporté de façon grossière dans un train en Chine, un incident filmé par un passager qui a suscité des réactions indignées sur l'internet.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Selon les règlements intérieurs de l'Orchestre et les termes du contrat de travail, il a été décidé de licencier le violoncelliste russe Oleg (Vedernikov) pour son comportement grossier envers une passagère chinoise d'un train», a indiqué lundi dans un communiqué l'orchestre de Pékin.

L'orchestre fondé en octobre 1977 dans la capitale chinoise et dirigé aujourd'hui par Tan Lihua a ajouté considérer que sa réputation avait été «gravement ternie» par l'attitude de son violoncelliste.

Le 14 mai, alors qu'il voyageait dans un train, Oleg Vedernikov avait appuyé ses pieds nus contre le dossier de la passagère chinoise assise devant lui. Celle-ci, à plusieurs reprises, lui a demandé de les retirer, en vain.

Le violoncelliste, après avoir conservé un long moment sa posture affalée et ses pieds appuyés sur le fauteuil devant lui, avait fini par injurier la voyageuse.

L'incident, filmé par un autre passager puis mis en ligne sur l'internet, a suscité de très nombreuses réactions outrées voire xénophobes, dans un climat dégradé par plusieurs affaires récentes exposant des comportements indignes ou criminels d'étrangers expatriés en Chine.

Face au tumulte provoqué par son attitude grossière, M. Vedernikov a présenté des excuses publiques dans une vidéo mise en ligne, mais celles-ci n'ont apparemment pas été jugées suffisantes pour éteindre la polémique. De nombreux internautes se sont d'ailleurs félicités du renvoi du violoncelliste.

La police de Pékin a lancé la semaine dernière une campagne de cent jours visant les étrangers qui vivent et travaillent illégalement dans la capitale, avec appel à dénonciation.

L'annonce de cette campagne est intervenue après la tentative de viol présumée d'une Chinoise par un Britannique en pleine rue, même si on ignorait si un lien direct pouvait être établi avec ce fait divers.

La vidéo de l'agression avait également été publiée sur la Toile, provoquant une avalanche de commentaires.