Source ID:; App Source:

Les Musici en trois genres

Claude Gingras
La Presse

Les Musici avaient pratiquement perdu leur chef, Yuli Turovsky ayant pris congé depuis le début de la saison, sauf pour un programme de la petite série diurne Ogilvy. Le musicien de 71 ans était de retour à son poste hier pour un concert de la série du soir partagé entre trois genres différents.

L'orchestre lui-même n'était pas au complet. Eleonora Turovsky, le violon-solo, s'est fracturé le bras gauche il y a quelques mois et n'a pas encore regagné les rangs de l'orchestre; elle assistait cependant au concert. Présente elle aussi comme simple auditrice, la violoniste Madeleine Messier s'était blessée à un doigt la journée même. Un troisième musicien, enfin, a choisi de retourner vivre en Chine.

Bref, les Musici étaient au nombre de 12 hier soir. Mais ils n'étaient pas seuls en scène. Ils ont partagé le «lever de rideau» avec une dizaine d'enfants, «solistes» de la Symphonie des jouets, et ont terminé la soirée avec les cinq instrumentistes du pittoresque Ensemble Kleztory.

Longtemps attribuée à Joseph Haydn, la Symphonie des jouets serait plutôt de Leopold Mozart, le père du divin Wolfgang Amadeus. Le musicologue Arthur Jacobs fournit un autre élément d'information: les jouets auraient été ajoutés par le frère cadet de Haydn, Michael, lui-même compositeur.

Choix traditionnel à l'approche de Noël, la tapageuse et amusante oeuvrette en trois mouvements produit toujours son effet. Les enfants s'en sont donné à coeur joie sur le tambour et les différents jouets imitant le rossignol, le canard, etc., et nous, 400 environ de ce côté-ci de la rampe, avons partagé leur bonheur.

Les Musici retrouvaient ensuite leur sérieux pour un Tchaïkovsky, plus précisément le premier Quatuor, op. 11, dans la transcription de Turovsky qu'ils avaient jouée en 2005. Avec Christian Prévost comme violon-solo, ils en offrirent une très belle lecture: cordes justes et bien nourries, expression profonde, particulièrement dans le célèbre Andante cantabile en sourdine.

Connue sous le nom de klezmer, la musique populaire juive d'Europe de l'Est est illustrée chez nous par l'excellent quintette Kleztory, qu'on a entendu seul ou soutenu par les cordes des Musici, dans un programme en partie écrit et en partie improvisé. Cette musique ne m'attire pas particulièrement, mais je reconnais sa valeur, surtout lorsque défendue par des musiciens de cette trempe.

Kleztory a illustré les différentes facettes de cette musique qui, généralement très rapide et très entraînante, peut aussi être lente et langoureuse et même pleine de finesse. Henri Oppenheim, l'accordéoniste, présentait les pièces au micro. Par leur jeu virtuose et plein d'imagination, la violoniste Elvira Misbakhova (élève de Mme Turovsky) et le clarinettiste Airat Ichmouratov furent les vedettes du concert. Mais on a trop peu entendu le contrebassiste.

______________________________________________________________________________

I MUSICI DE MONTRÉAL. Chef d'orchestre: Yuli Turovsky. Hier soir, Pollack Hall de l'Université McGill.

Programme:

Symphonie des jouets - L. Mozart

Quatuor à cordes no 1, en ré majeur, op. 11 (1871) - Tchaïkovsky, arr. Turovsky

Musique Klezmer, avec l'Ensemble Kleztory




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer