Mozart monopolisait samedi soir le troisième et dernier programme du Festival de musique de chambre auquel participait Anton Kuerti. On retrouvait le pianiste torontois dans les deux Quatuors avec piano, K. 478 et K. 493, qui encadraient, en ordre inverse, le troisième Quintette à cordes, K. 515. Le violoncelliste Denis Brott, l'animateur du Festival, et le violoniste Jonathan Crow jouaient dans les trois oeuvres. Quelques collègues complétaient l'équipe.

Claude Gingras LA PRESSE

Bien que ces produits viennois de 1785-87 ne comptent pas parmi les chefs-d'oeuvre de Mozart (surtout pas le K. 515), ces musiciens engagés en tirèrent une belle audition, avec toutes les reprises importantes et même du piano ornementé dans le K. 478. Oublions quelques petits problèmes: de justesse chez Crow, de style chez Brott, de notes chez Kuerti.

Marianne Fiset a confirmé sa réputation de spécialiste du chant slave au dernier concert de la Société musicale André-Turp dimanche après-midi. Avec Marie-Ève Scarfone, qui épousait au piano toutes les courbes de sa belle voix, elle chanta, et de mémoire dans la plupart des cas, 20 mélodies russes de Moussorgsky, Glinka, Tchaïkovsky et Rachmaninov avec une évidente compréhension des textes et une entière identification au caractère des pièces, s'attardant amoureusement sur un mot, une phrase.

Ce répertoire reste cependant d'un intérêt limité : mélodies trop semblables, textes insipides.

---

FESTIVAL DE MUSIQUE DE CHAMBRE DE MONTRÉAL. Samedi soir, St. James United Church.

MARIANNE FISET, soprano. Dimanche après-midi, Auditorium de la Grande Bibliothèque.