Le Quatuor à cordes Zemlinsky, fondé en 1994 en République tchèque, avait inclus à son programme de Pro Musica lundi soir une oeuvre du compositeur dont il a adopté le nom. Le geste pouvait paraître banal. Au contraire, il mettait de l'originalité dans un programme traditionnel s'ouvrant avec Mozart et se poursuivant avec Beethoven.

Mis à jour le 18 févr. 2009
Claude Gingras LA PRESSE

Et pourtant, ce n'était pas la première fois qu'on entendait du Zemlinsky à Pro Musica. Un autre quatuor tchèque, le Prazak, qui y revient d'ailleurs le 2 mars, y avait joué en 2001 le même premier des quatre quatuors de Zemlinsky que le Zemlinsky jouait lundi.

 

Alexander Zemlinsky, rappelons-le, fut l'unique professeur de Schoenberg; il en fut aussi le beau-frère, sa soeur Mathilde ayant épousé le célèbre dodécaphoniste. Mais Zemlinsky n'écrivait pas comme le mari de sa soeur! Sa musique reste parfaitement tonale et coulée dans des structures classiques comme la forme sonate.

Proche de Brahms, de Dvorak et du folklore, le premier Quatuor fait quatre mouvements et quelque 25 minutes. Le Zemlinsky en a livré une interprétation pleine de lyrisme. On s'étonnait simplement qu'il ne fasse pas les reprises indiquées aux premier et dernier mouvements.

Avant l'entracte, l'ensemble jouait le K. 465, dit «des Dissonances», de Mozart, et l'op.18 no 6 de Beethoven, appliquant une même approche aux deux oeuvres d'ailleurs presque contemporaines: la simplicité. Mais la simplicité chez le Zemlinsky n'a rien de quotidien. Elle est nourrie d'une concentration et d'une musicalité totales qui s'appuient sur une technique absolument irréprochable. Écouter le Zemlinsky, c'est voir la partition renaître au contact des quatre archets.

Au moins quatre concerts sollicitaient nos mélomanes lundi soir. Le Zemlinsky en avait attiré quelque 500, qui ont ovationné et obtenu en rappel le finale du Quatuor op. 96, dit Américain, de Dvorak.

________________________________________________________________________________

QUATUOR À CORDES ZEMLINSKY - Frantisek Soucek et Petr Strizek (violons), Petr Holman (alto) et Vladimir Fortin (violoncelle). Lundi soir, salle Maisonneuve de la Place des Arts. Présentation: Société Pro Musica. Programme: Quatuor no 19, en do majeur, K. 465 (1785) - Mozart Quatuor no 6, en si bémol majeur, op. 18 no 6 (1798-1800) - Beethoven Quatuor no 1, en la majeur, op. 4 (1896) - Zemlinsky.