Source ID:; App Source:

Bien loin du Messie!

Claude Gingras
La Presse

De 1958 à 2005, l'Orchestre Symphonique de Montréal monta Le Messie de Handel presque chaque année à l'approche de Noël et presque toujours dans le cadre grandiose de la basilique Notre-Dame. Une belle tradition identifiée à nos vies pendant près d'un demi-siècle: 44 fois Le Messie, et sans jamais s'en fatiguer.

Et puis un jour, quelqu'un, à l'OSM, prit une décision qui allait affecter les habitudes de milliers de mélomanes. C'en était fait de ce Messie - qui pourtant ne dérangeait personne! On allait le remplacer par autre chose. D'un coup, la population se voyait privée de son Messie, et sans moyen de recours. Un geste dictatorial, rien de moins.

 

Cette année encore, il faut se contenter d'un pis-aller pour ce qui concerne Noël et la musique à l'OSM. Trois concerts sont à l'agenda. Le premier, mercredi soir, comprenait deux parties n'ayant rien en commun sauf l'orchestre, son chef «en résidence» Jean-François Rivest et le Choeur des Enfants de Montréal.

En première partie, on revient au Noël religieux et féerique. Karina Gauvin, en flamboyante robe rouge, et parfaitement appuyée sur le violon d'Olivier Thouin, apporte à trois airs du Messie - c'est tout ce qu'il en reste! - un timbre radieux, un souffle et une impressionnante virtuosité dans les mélismes. Elle répète l'exploit dans un Exsultate, jubilate de Mozart légèrement ornementé à la fin.

Un groupe a cappella permet aux 17 jeunes voix féminines du Concerto Della Donna d'établir d'intéressants plans sonores. Également préparé par Iwan Edwards, mais un peu plus nombreux, le Choeur des Enfants chante juste et chante avec âme. Terminant cette première moitié, trois extraits de Casse-noisette découvrent des violoncelles assez faux et des cuivres déjà en vacances.

L'après-entracte, qui dure une grosse demi-heure, met l'accent sur le Noël jazzé et tapageur associé à un certain Charlie Brown. À l'avant-scène: le pianiste californien David Benoit (qui ne parle qu'en anglais) et son duo contrebasse-batterie. Des bonnets rouges sont accrochés aux instruments. Nous voilà au niveau «party de bureau». Le pire, c'est que l'assistance - 2000 personnes environ - accorde à cela la même ovation que, précédemment, à Karina Gauvin.

Finalement, je suis peut-être le seul à regretter que Le Messie soit disparu de la carte de l'OSM!

____________________________________________________________________________________

ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE MONTRÉAL. Chef invité: Jean-François Rivest. Concert de Noël. Mercredi soir, salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

 




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer