Source ID:; App Source:

Une rencontre réussie entre l'OUM et le Conservatoire

Claude Gingras
La Presse

L'idée était celle de Raffi Armenian, le nouveau directeur du Conservatoire de Montréal: fondre, le temps d'un concert, l'Orchestre du Conservatoire et l'Orchestre de l'Université de Montréal en une vaste formation de 120 musiciens.

Armenian avait déjà tenté l'expérience en octobre 2003 avec les deux orchestres d'étudiants dont il était, et est encore, le titulaire, soit celui du Conservatoire et celui de l'Université de Toronto, pour un programme donné à Toronto et ici à Saint-Jean-Baptiste et comprenant le Concerto pour orchestre de Bartok et Also sprach Zarathustra de Strauss.

 

Jean-François Rivest, le chef de l'OUM, reprenait le Strauss vendredi et samedi soirs avec les 120 garçons et filles des deux institutions. Précédemment, deux oeuvres de Schoenberg faisaient appel d'abord aux vents seuls, avec la version originale de Thème et Variations op. 43, ensuite aux cordes seules, avec la version agrandie du sextuor Verklärte Nacht. Deux oeuvres tonales, soit dit en passant, bien que datant de périodes différentes. Autre précision: aux 39 vents de l'op. 43 s'ajoutent quatre percussions et quatre contrebasses.

De la dernière rangée du balcon, salle Claude-Champagne, le spectacle est des plus impressionnants. La masse sonore qui en monte, dans son tout et dans ses détails, l'est aussi.

Schoenberg composa l'op. 43 aux États-Unis, à l'intention - et je le cite - «des fanfares désireuses de jouer autre chose que des arrangements». Il s'agit d'une musique d'atelier, agréable et utile à jouer comme telle, peu intéressante à écouter, mais lue avec exactitude. Verklärte Nacht - en français Nuit transfigurée - produit un tout autre effet. De cette forêt d'archets monte un chant troublé et troublant dont Rivest souligne avec force les accents tragiques.

Tout le monde en scène pour Zarathustra. Quelques petites imperfections n'affectent pas le spectaculaire résultat. Les vents reprennent les grands traits lancés par les cordes, et vice versa, la musique gronde et pétille, Rivest nage dans cet océan sonore et y entraîne musiciens et auditeurs.

____________________________________________________________________________________

ORCHESTRE DE L'UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL et ORCHESTRE SYMPHONIQUE DU CONSERVATOIRE DE MONTRÉAL. Chef: Jean-François Rivest. Samedi soir, salle Claude-Champagne de l'UdeM. Programme: Theme and Variations, op. 43a (1943) - Schoenberg; Verklärte Nacht, op. 4 (1899-1943) - Schoenberg; Also sprach Zarathustra, op. 30 (1895-96) - Strauss

 




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer