Source ID:585544; App Source:cedromItem

Mario Saint-Amand: histoires de paroliers

Mario Saint-Amand lance son second album de blues... (Photo: Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Mario Saint-Amand lance son second album de blues la semaine prochaine.

Photo: Martin Chamberland, La Presse

Caroline Rodgers
La Presse

Avec l'album 22 Câline de blues-2e partie, lancé ce soir au Théâtre National, Mario Saint-Amand poursuit son hommage aux paroliers des chansons d'Offenbach et de Gerry Boulet. Encore une fois, l'album comprend 11 chansons et 11 courts récits faisant partie du spectacle que le chanteur et comédien donne dans tout le Québec depuis l'an dernier.

«Je parle de ceux qui ont donné leur talent pour faire vivre le rock and roll par la bouche de Gerry», dit Mario Saint-Amand.

Trois ans après la sortie du film Gerry, dans lequel il tenait le rôle principal, la carrière de Mario Saint-Amand a pris une tournure inattendue.

«Après Gerry, le téléphone s'est mis à sonner. À mon grand dam, ce n'était pas pour m'embaucher comme acteur, mais comme chanteur. J'ai décidé d'aller là où le vent me portait, et non à contre-courant, et j'ai accepté de prendre le micro. À partir de ce moment-là, j'ai travaillé à ce projet de spectacle et de disque.»

«La façon la plus originale que j'ai trouvée de prendre une certaine distance par rapport à l'univers de Gerry et de m'approprier les chansons, c'est en donnant de la place aux paroliers», a expliqué Mario Saint-Amand.

Inspiré par les Pierre Huet, Michel Rivard et Alain Sauvageau, il a décidé lui aussi d'écrire des chansons. Cela a donné Cap sur le blues et Nuits d'infortune.

«Nuits d'infortune, ça parle de la première fois que je suis tombé amoureux à l'âge de 5 ans. Je viens d'une grande famille et, quand j'étais petit, on allait visiter la parenté au Nouveau-Brunswick.

«C'est là que je suis tombé amoureux d'une petite brune. On se promenait main dans la main. Quand on est retournés chez nous, ma mère a défait ma valise et moi, je l'ai refaite, car je voulais retourner rejoindre ma petite brune.»

Plonger à l'intérieur de soi

L'artiste n'en était pas à ses débuts en écriture.

«J'ai commencé à écrire en 1992 avec Jean-François Caron, mon partenaire d'écriture, en travaillant dans sa pièce Aux hommes de bonne volonté comme comédien au Théâtre de Quat'Sous. Je lui ai demandé s'il avait des poèmes qu'on pourrait transformer en chansons. Mais comme j'étais un bum, je n'arrivais pas à traduire ce qui se brassait en dedans de moi. C'est Jean-François qui m'a donné accès à la parole et à la chanson.»

Sur ce second opus de 22 Câline de blues, on retrouve notamment les chansons Un beau grand bateau, Faut que j'me pousse et Toujours vivant. Une cinquantaine de spectacles avec ce concept ont déjà été donnés, et il compte bien se rendre à 100.

«Comme je suis un producteur indépendant, je n'ai pas de financement. J'ai vendu ma maison pour produire mes albums. Il n'est pas question qu'on m'arrête de créer. J'ai répondu à l'appel et je me sens bien. Mon désir ultime, mon grand rêve, ce serait de faire ce spectacle avec Les Violons du Roy. Après avoir vu ce qu'ils ont fait avec Diane Dufresne, je me suis dit que j'aimerais vraiment travailler avec eux.»

__________________________________________________________________________________

BLUES. Mario Saint-Amand. 22 Câline de blues-2e partie. Les productions Saint-Amand Blues.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer