Source ID:373426; App Source:cedromItem

Robot en délire électro-pop

«L'idée initiale était de produire un album. C'est... (PHOTO FOURNIE PAR LA TRIBU)

Agrandir

«L'idée initiale était de produire un album. C'est donc sans réelle ambition que nous avons lancé ce projet», explique Jérôme Dupras, bassiste des Cowboys fringants, au sujet de ROBOAMi. Toutefois, il avoue entrevoir un certain futur pour le groupe à la sonorité des années 80.

PHOTO FOURNIE PAR LA TRIBU

ROBOAMi est le terrain de jeu électro-pop des années 80 de Jérôme Dupras (bassiste des Cowboys fringants), de ses amis du secondaire Jérôme Boivin et Olivier Veillette, ainsi que du réalisateur et musicien Simon Landry (Secret Sun, Beluga). Lancées mardi dernier, les pièces rétro-futuristes instrumentales de L'avenir de l'amour réunissent des invités de marque: le bassiste virtuose Alain Caron, Pat No (Lights Off, Cafeïne, Les Breastfeeders), Marc-André Brazeau (Band de garage) et Steve Gagné. Entrevue avec Jérôme Dupras.

Q Les gens qui connaissent Les Cowboys fringants découvriront-ils avec plaisir la musique électro-pop des années 80?

R Ce projet est plutôt loin de l'univers musical des Cowboys fringants. La musique de ROBOAMi est un condensé des sons, ambiances et lyrisme caractéristiques de l'électro-pop des années 80. Les quatre membres du groupe partagent cet amour du son kitsch et du côté épique à la Vangelis. Pour donner quelques références, la musique de ROBOAMi peut rappeler le travail de groupes comme Can, Kraftwerk ou Goblin. Chacune des 11 pièces de l'album est très imagée et possède son univers propre.

Q ROBOAMi est un projet arrêté dans le temps ou un groupe qui a de grandes ambitions?

R L'idée initiale était de produire un album. C'est donc sans réelle ambition que nous avons lancé ce projet. Toutefois, nous avons eu beaucoup de plaisir à réaliser l'album, à travailler ensemble. On entrevoit donc un certain futur pour le groupe. Tous les membres sont bien occupés par d'autres projets, mais nous avons envie de faire une place pour ROBOAMi. Nous avons commencé la composition de nouvelles pièces pour un prochain album.

Q A-t-il fallu beaucoup de temps pour convaincre Alain Caron de se joindre à vous en studio?

R Le squelette d'une des chansons de l'album se dessinait autour d'une ligne de slap bass que nous avions écrite à l'ordinateur. Lorsque nous avons évoqué l'idée d'en avoir une version jouée, humanisée, et où il y aurait de la place pour un long solo, nous avons évidemment pensé à Alain, qui s'est révélé un collaborateur très ouvert et hautement sympathique.

Q Après la sortie de l'album, qu'est-ce qui attend ROBOAMi?

R Si nous voulions d'abord que ce projet vive sur disque, nous sommes maintenant à l'étape de le transposer sur scène. Comme tout projet qui n'a vécu qu'en studio, cette transition demande du temps pour lui insuffler une âme propre sur les planches. Nous visons donc l'automne pour la présentation de concerts. Nous souhaitons aussi développer la filière vidéo où, idéalement, nous aurions un ou plusieurs clips pour chaque pièce. Nos deux premiers clips sont actuellement en ligne.

Q Bassiste des Cowboys fringants, doctorant en environnement... Comment parviens-tu à mener autant de projets en même temps?

R Si l'horaire surchauffe parfois un peu, avoir la possibilité de toucher à plusieurs projets aussi stimulants fait que le travail devient beaucoup plus facile!

ÉLECTRO

ROBOAMi

L'avenir de l'amour

La Tribu

En magasin aujourd'hui.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer