«À un moment donné, j'en ai eu marre d'écouter des crétins munis de guitares en train de jouer de la mauvaise musique et je me suis mis à écouter pas mal de jazz de la Nouvelle Orléans, comme Louis Armstrong ou Jelly Roll Morton. Et il faut dire aussi que j'ai toujours aimé les ballades plutôt calmes.»

Paul Journet LA PRESSE

C'est nul autre qu'Iggy Pop qui parle ainsi. Le parrain du punk frappe où on ne l'attend pas.

Le 2 juin, il lancera Préliminaires, un disque «aux connotations blues et aux réminiscences jazz», annonce-t-on. En plus du titre, le disque compte aussi au moins une pièce en français, le standard Les feuilles mortes.

Certaines compositions s'inspirent quant à elles du roman La possibilité d'une île de Michel Houellebecq.

Intriguant...