«Pas moyen de voir d'étoiles depuis deux semaines/Chus ben la tête au fond d'mon sleeping bag»... Dans le Placard de Dany, il se broie du noir, cette noirceur est belle. Un mec dépressif se replie, se cache, se terre, «le jour se ferme la gueule», «et enfin je serai seul». Le sommeil est agité: «Tu te réveilles étourdi/Quasiment une nuit sur deux/T'haïs les montagnes russes», et ainsi de suite.

Mis à jour le 16 oct. 2017
Alain Brunet LA PRESSE

Voilà Full Face, à la fois le plus sombre et le plus inspiré de tous les opus créés par Dany Placard, que l'on connaît depuis l'époque Plywood 3/4.

Ce très doué chauve à barbe a bien assez bricolé, rénové, construit, écrit, joué, accompagné (actuellement dans le band magnifique de Laura Sauvage), composé, réalisé, frayé de l'avant-garde au country pour concocter cet album de haute québécitude.

Il suggère du coup une facture renouvelée, imaginée avec le complice Guillaume Bourque; plutôt que de poursuivre dans cette veine folk-rock mâtinée de country, il sort l'artillerie grunge rock et tapisse cette rugosité d'ambiances psychédéliques, tout en conservant l'angle keb americana qu'on lui connaît.

Probablement moins abattu que le narrateur de ses rimes (enfin, on le lui souhaite!), Dany Placard atteint ici l'équilibre idéal entre la langue familière et l'image poétique succincte. Rien n'est superflu, tout sort des tripes. La musique fait exploser le malaise, en balance les éclats dans la noirceur et la constelle de beauté.

* * * *

KEB AMERICANA, GRUNGE, PSYCHÉDÉLIQUE. Full Face Dany Placard. Simone Records.