Dans la vaste bulle d'Erykah Badu, le thème du téléphone est apparu en 2008, sur New Amerykah Part One (4th World War). Depuis le second tome lancé en 2010, silence radio... et voilà que la chanteuse ressurgit sur une paire de mixtapes lancés cette année.

Publié le 13 déc. 2015
Alain Brunet LA PRESSE

Le premier est une sélection de ses musiques préférées et... celui-ci ne passera pas inaperçu. Le téléphone est ici exploité comme médium de désir, de rupture, de divertissement, de puissance, de distorsion, d'intelligence, enfin de tous les appels de l'existence. Déclinées sous une approche musicale composite (électro, soul, hip-hop), sorte de quiet storm à prééminence électronique que l'Afro-Américaine se nomme « TRap & B », ces 11 chansons ouvrent la voie à une autre réforme lancée par la plus visionnaire des black divas, encore très allumée au milieu de la quarantaine. Inspiré à souhait, ce mixtape résulterait entre autres de rencontres préliminaires avec le brillantissime Flying Lotus, mais Zach Witness en serait le réalisateur-clé. Les invités spéciaux : André 3000 (Outkast) et le rappeur Aubrey Davis (ItsRoutine).

_______________________

But You Caint Use My Phone, d'Erykah Badu

R&B/ÉLECTROMotown/Control Freaq

****