Le moteur créatif et émotif du groupe est aussi instable et désagréable que brillant et perfectionniste: Isaac Brock change d'idées, peine à être satisfait, ce qui explique pourquoi il a fallu attendre huit ans avant de pouvoir écouter Strangers to Ourselves.

Émilie Côté LA PRESSE

De la genèse difficile du sixième album de Modest Mouse restent 15 chansons éclectiques chargées d'émotions et de désillusions.

Il faut plus d'une écoute pour en retirer toutes les satisfactions, mais une seule pour être happé par ses refrains et ses mélodies d'une grande habileté pop.

Ici des arrangements world, là une pièce rap. Des hymnes urgents et des ballades douces-amères typiquement Modest Mouse.

Malgré les allées et venues de nombreux musiciens et réalisateurs en cours de route, le groupe phare de Portland, en Oregon, préserve sa signature unique tout en partant dans plusieurs directions. Laborieux, parfois déroutant, mais très réussi.

* * * *

INDIE-ROCK. Strangers to Ourselves. Modest Mouse. Epic/Sony.