Le précieux et trop rare Yves Desrosiers rempile avec un troisième disque à son nom. Dans ce Bordel de tête, l'heure est au spleen.

Publié le 25 août 2013
YVES BERGERAS, LE DROIT LA PRESSE

Les accords de guitare inondent la poésie grave, mais lumineuse, de scribes tristement efficaces. La gaieté aigre et éthylique de La romance du vin, empruntée à Émile Nelligan, annonce les atmosphères spectrales qui suivront. Onze pistes entremêlant sanglots contenus et sourires amers. Un chemin d'Éclopés. Desrosiers s'écorche aux mots de Vladimir Vissotsky, complice de l'immense Volodia, et du cinéaste Robin Aubert, qui lui avait confié la trame musicale de Saint-Martyr-des-Damnés.

On visite aussi des paysages mélancoliques signés Roger Tabra, Gilbert Langevin et Ivy. Gémies ou susurrées, les ambiances se suivent et... les émotions se ressemblent : Bordel de tête se fait l'aruspice d'un automne morose.

À écouter : Les éclopés

CHANSON

Yves Desrosiers

Bordel

de tête

***1/2

AUDIOGRAM