Nareh Arghamanyan, pianiste arménienne de 24 ans et grand prix du Concours international de Montréal 2008, traverse en 72 minutes les quatre oeuvres pour piano et orchestre les plus connues de Liszt, soit les deux grands Concertos, la spectaculaire Totentanz (Danse macabre) et la brillante Fantaisie hongroise.

Publié le 27 janv. 2013
Claude Gingras LA PRESSE

La lauréate y déploie toute la virtuosité requise, sans le moindre effort et dans une sonorité scintillante, et s'applique, avec parfois une certaine affectation, à souligner le contenu expressif de cette musique qui, pour certains, n'est que tapage. Alain Altinoglu et l'Orchestre de la Radio de Berlin lui fournissent un encadrement souvent détaillé, parfois insuffisant. Il est vrai que la prise de son avantage le piano plus que l'orchestre.

À écouter: Totentanz

CLASSIQUE

NAREH ARGHAMANYAN

CONCERTOS DE LISZT

***1/2

PENTATONE