L'album s'ouvre avec une nouvelle composition, la chanson-titre de ce second album live en carrière, et on se gratte la tête: s'agit-il bien d'une performance enregistrée en concert?

Mis à jour le 13 août 2012
Philippe Renaud, collaboration spéciale LA PRESSE

Le son parfait, la note si juste, la finesse de ces somptueux arrangements - le concert fut enregistré avec l'Orchestre de chambre national danois -, tout ça en une seule prise?

Arrive ensuite le titre Future Feminism, laïus plein d'esprit sur les religions et la sexualité, rires de la foule en prime, pour nous convaincre un peu plus sur la nature de ce Cut the World.

Suit une relecture majestueuse de Cripple and the Starfish (du premier album, paru en 2000), et on mesure alors tout le chemin parcouru par ce chanteur à la voix unique depuis ses débuts.

Sa pop de chambre, servie sur lit de cordes et envolées de piano, est resplendissante, gavée d'émotions, et fait honneur autant au talent de compositeur d'Antony Hegarty qu'à sa jolie voix.



À télécharger: Cripple and the Starfish

____________________________________________________________________________

* * * *

POP. ANTONY AND THE JOHNSONS. Cut the World. Secretly Canadian.