Trois ans après un deuxième album plus orchestré (My One and Only Thrill), Melody Gardot nous revient avec un disque dans lequel les cordes ont toujours leur place, mais où elle prend un bain de musique brésilienne, tantôt délicate, tantôt festive.

Alain de Repentigny LA PRESSE

Il y avait déjà sur My One and Only Thrill des chansons à saveur brésilienne qui convenaient parfaitement à la voix caressante de la chanteuse du New Jersey, mais cette fois elle s'en imprègne vraiment. Pour ce faire, elle a recruté le réalisateur et homme à tout faire Heitor Pereira, qui chante même avec elle dans Lisboa et Se Voce Me Ama.

On ne pourra accuser Melody Gardot de faire du surplace: elle s'aventure également sur le terrain d'une musique africaine proche des excursions de Paul Simon en plus de donner dans la grande chanson à l'américaine ou à l'européenne. Ajoutez à cela une intrigante petite pièce blues-jazz instrumentale cachée, avec saxo en liberté, - à 15 minutes, 15 secondes de la dernière chanson, Iemanja -, très différente de tout ce qui précède et qui donne le goût de l'entendre pousser dans cette direction la prochaine fois.

À télécharger: Impossible Love

JAZZ/POP

MELODY GARDOT

THE ABSENCE

*** 1/2

DECCA/UNIVERSAL