D'abord édités sur des EP vinyles distincts, c'est en toute logique que Music For The Quiet Hour et The Drawbar soient rassemblés dans les éditions CD et numérique tant ces nouvelles compositions du Britannique Shackleton sont de la même eau.

Philippe Renaud, collaboration spéciale LA PRESSE

Poursuivant son travail de déconstruction du dubstep amorcé sur son label Skull Disco (aujourd'hui fermé), Sam Shackleton joue avec de nouveaux ingrédients (beaucoup d'échantillons de voix, des sonorités de musiques orientales, de musique ancienne, même!) pour échafauder ses structures rythmiques ayant plus de liens avec la techno minimaliste allemande que la bass music anglaise.

Comme les basses fréquences, les audaces sur le plan de la construction et des harmonies abondent: si Music For The Quiet Hour est une affaire plus linéaire avec ses hypnotiques pièces qui excèdent en durée les 15 minutes, celles de The Drawbar démontrent plus de variété et d'intensité. À nouveau, Shackleton fait preuve d'un raffinement épatant et d'un flair singulier.

À télécharger: Seven Present Tenses

ÉLECTRO

SHACKLETON

Music for the Quiet Hour/ The Drawbar EP

****

Woe to the Septic Heart