Que dire de  Sweet Sour, deuxième album de Band of Skulls? Rock, nul doute là-dessus.

Publié le 17 févr. 2012
Alain Brunet LA PRESSE

Les guitares y sont bien grattées. Les variations d'intensité, de volume et de distorsion y sont bien orchestrées. Les thèmes y sont bien choisis: You're Not Pretty But You Got It Goin'On, The Devil Takes Care Of His Own...  Les séquences presque folk alternent avec de bonnes salves de distorsion. Ça oscille fort entre candeur et saleté, entre féminin et masculin.

Comme l'indique le titre de cet album, le parti pris pour l'aigre-doux me semble être devenu l'angle d'attaque du power trio originaire de Southampton, Angleterre - Russell Marsden, guitares et voix, Emma Richardson, basse et voix, Matt Hayward, batterie. Étrangement, cette simplicité orchestrale, cette rugosité apparente, cette exclusion de toute sophistication, ce minimalisme de la réalisation et, on en vient à se le dire parfois, cette carence en surprises, rappellent davantage les clichés de l'Amérique que ceux de l'Europe. Rien qui s'annonce mémorable, tout de même pas mal.

À télécharger: The Devil Takes Care of His Own

Rock

Band of Skulls

Sweet Sour

***

Electric Blues Recordings