Source ID:; App Source:

Andreya Triana : soul confortable ***

Philippe Renaud
La Presse

Nous avons fait connaissance avec la jeune chanteuse néo-soul/r & b Andreya Triana l'été dernier, pendant le FIJM, à l'occasion d'une des soirées Ninja Tune, qui lance ces jours-ci son premier et douceureux album.

L'artiste originaire de Brighton était devenue une collaboratrice recherchée, travaillant avec Mr. Scruff, mais surtout Flying Lotus et le maître du deep-house cacheté Theo Parrish.

Avec pareil curriculum, nous espérions beaucoup de ce premier disque, mais la réalisation redondante et peu originale de Bonobo nous laisse sur notre faim.

Heureusement, on se rabat sur ce joli brin de voix, un timbre chaud, délicatement éraillé, au trémolo ample et discret qui rappelle celui d'Erihka Badu, mais en moins nasillard. Les compositions lui vont comme un gant, l'ensemble distille la mélancolie et les batailles amoureuses de manière gracieuse.

Un joli album d'après-midi d'automne, qu'on aurait néanmoins souhaité plus éclaté, connaissant la capacité d'adaptation de cette interprète talentueuse.

_________________________________________________________________________

* * *

R & B. ANDREYA TRIANA. Lost Where I Belong. Ninja Tune.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer