Il y a des fins de contrat avec une maison de disques qui se terminent plus mal que celle entre France D'Amour et Tacca.

Publié le 19 déc. 2009
Marie-Christine Blais LA PRESSE

Pour son dernier album sous cette étiquette, la chanteuse a en effet décidé de faire un disque «d'amour» en demandant à ses fans leurs chansons préférées pour les leur réoffrir dans des arrangements plus actuels (après tout, Animal date de 1992, Mon frère, de 1994, Si c'était vrai, de 2000, etc.) et en y ajoutant deux inédites bien écrites, des duos réussis, l'un avec Steve Veilleux de Kaïn, l'autre avec Clément Jacques (la chanson-titre, pour laquelle j'ai un véritable faible).

Enregistré devant public (qu'on n'entend pas vraiment), ce disque ne révolutionne rien - et je ne suis pas sûre que ça soit une bonne idée, raconter une mini-histoire à partir d'un pot-pourri mêlant Portée disparue, J'ai plus ma place, etc.

Mais Animal avec le rappeur Imposs a soudain des allures de XXIe siècle et, surtout, les arrangements plus acoustiques et organiques de Mon frère, Que des mots ou de Si c'était vrai donnent la pleine mesure de ces belles chansons de Miss French Love.

À ÉCOUTER : SI C'ÉTAIT VRAI

_____________________________________________________

* * *

FOLK POP. FRANCE D'AMOUR. LE PRÉSENT. TACCA/SELECT.