American Idiot n'a pas seulement donné un nouveau souffle à la carrière de Green Day, il a contribué à donner de la crédibilité à ce groupe jusqu'alors confiné au créneau pop-punk pour ados et ados attardés. Avec 21st Century Breakdown, le trio de choc refait le coup de l'album concept. Divisée en trois actes et 18 chansons, l'oeuvre suit deux jeunes dans le chaos de l'Amérique de l'après-Bush. C'est mieux articulé qu'American Idiot au plan narratif, mais on ne se racontera pas d'histoire: ce n'est pas tant pour les textes que pour les musiques qu'on écoute Green Day. Ici, l'étiquette pop-punk ne tient plus. Billie Joe Armstrong et sa bande conservent bien sûr leur énergie brute et leur côté garage, mais usent de toutes les déclinaisons rock nécessaires pour servir leur propos. Last Night On Earth évoque le Lennon de la dernière époque des Beatles, Before the Lobotomy contient un clin d'oeil à Queen et la pièce titre est un morceau beaucoup plus épique que sa durée (cinq minutes) le laisse deviner. Ce n'est pas franchement audacieux, mais il faut avouer que c'est fichtrement bien ficelé.

Alexandre Vigneault LA PRESSE

 

À écouter: 21st Century Breakdown

ROCK

Green Day

21st Century Breakdown

Reprise/Warner

*** 1/2