La Britannique Charli XCX fait honneur à la scène rave londonienne sur un sixième album, brat, où sa maîtrise des codes n’a d’égale que son ingéniosité musicale

Une des premières choses que l’on se dit en écoutant brat, c’est que l’audace de Charli XCX est ce qui lui permet de se démarquer. Elle appartient ainsi à la catégorie exclusive d’artistes dont la proposition ne répond pas à la mode mainstream actuelle, mais qui reste accessible par sa grande qualité et son côté accrocheur. Charli XCX est trop cool pour la radio et les top 100, mais les mélomanes qui apprécient la pop au bpm hyperactif et l’esprit musical effervescent des raves trouveront forcément cet album satisfaisant.

Celle qui est fiancée au batteur du groupe The 1975, George Daniel, y va de quelques textes qui traduisent bien la romance. Mais elle ne s’arrête aucunement à cela, sur un disque qui parle d’amour comme il parle de désir interdit, de confiance en soi, de doute, de deuil, de féminité et de féminisme. Certaines pièces sont simplement fun, dans leur rythme comme dans leurs mots. Le premier simple (et chanson d’ouverture) du disque, 360, propose une référence directe à son appartenance à l’univers de l’hyperpop, comme un exercice d’affirmation.

Von dutch, un peu plus tard, réaffirme la même confiance en soi, sur une trame dansante destinée aux raves. Charli XCX l’a d’ailleurs présentée pour la première fois lors d’une performance Boiler room (ces fêtes jadis underground de musique électronique diffusées en ligne), en février dernier à Brooklyn. L’évènement avait attiré un nombre record de participants, une démonstration de la dominance de la pop hypnotique de Charli XCX dans un univers pas vraiment traditionnel, mais plus tout à fait alternatif non plus.

Extrait de Sympathy is a knife

0:00
 
0:00
 

Sympathy is a knife, l’une des plus accrocheuses chansons de l’album, parle d’insécurité avec une grande candeur. Est-ce qu’on se moque d’elle dans son dos ? Pourquoi se sent-elle si inquiète face aux autres ? La chanson est aussi réussie instrumentalement que sur le plan des paroles, le tempo insistant faisant directement référence aux pensées paranoïaques qu’elle décrit.

Sur la magnifique So I, plus lente, la chanteuse s’exprime à propos de la mort de l’artiste Sophie, sa mentore et amie, pionnière de l’hyperpop. De la musique dance à la pop survitaminée, garnie de pièces destinées aux pistes de danse des clubs, brat est une provocation, une exploration, un parfait amalgame de vulnérabilité et de flagrante affirmation de soi.

Elle aurait pu effectuer un virage plus conventionnel, mais Charli XCX n’en fait qu’à sa tête et c’est tant mieux. Si elle ne se défait pas ici de l’étiquette qui la confine à cette strate entre l’underground et le grand public, on se rend compte grâce à brat que Charli XCX semble en fait très à l’aise dans cet entre-deux. Elle s’assure même ici d’être l’une des meilleures de sa catégorie.

brat

Hyperpop

brat

Charli XCX

Atantic

8/10