L’hiver musical montréalais a débuté avec un mois de retard et a été amputé de plusieurs concerts qui s’annonçaient prometteurs. Qu’à cela ne tienne, la récente reprise, prudente chez certains organismes, ira en crescendo jusqu’au début juin. Voici un aperçu des rendez-vous marquants à venir.

Publié le 19 février
Emmanuel Bernier Collaboration spéciale

De tout en musique symphonique

Côté symphonique, il faudra attendre les 20 et 21 avril pour voir le retour de Rafael Payare à la barre de l’OSM, notamment dans La mer de Debussy. À l’Orchestre Métropolitain, on notera le concert de fin de saison (18-19 juin) avec Yannick Nézet-Séguin, entre autres dans Ravel. Du côté des chefs invités par l’OSM, priorité à Michael Tilson Thomas les 9, 10 et 13 mars dans la Neuvième Symphonie de Schubert et au Slovaque Juraj Valčuha dans la Quatrième Symphonie de Nielsen les 25 et 26 mai. Au Métropolitain, coup de cœur assuré pour la Pathétique de Tchaïkovski de la cheffe Nathalie Stutzmann le 4 juin.

Des solistes prestigieux

PHOTO CHRISTINA ALONSO, FOURNIE PAR LE FESTIVAL DE LANAUDIÈRE

Le pianiste néerlandais Ronald Brautigam sera à la salle Bourgie le 12 avril.

Pour les amoureux du clavier, il ne faudra pas manquer Daniil Trifonov à l’OSM dans Prokofiev et Schnittke (20 et 21 avril), Nicholas Angelich à l’OM dans L’empereur de Beethoven (29 avril), le pianofortiste Ronald Brautigam dans un répertoire romantique allemand le 12 avril à la salle Bourgie et le claveciniste Pierre Hantaï le 13 mai dans Bach et Haendel au même endroit. Du côté des cordes, le jeune prodige Daniel Lozakevich fera ses débuts avec l’OM dans le Concerto n2 pour violon de Prokofiev (4 juin) et Nicolas Altstaedt dirigera les Violons du Roy avec son violoncelle le 7 mai. Enfin, la Française Camille Thomas, vedette montante du violoncelle, jouera à Bourgie le 31 mars avec le pianiste Roman Rabinovich.

De grands rendez-vous vocaux

PHOTO FOURNIE PAR LA PLACE DES ARTS

La flûte enchantée sera présenté par l’Opéra de Montréal à partir du 7 mai.

Montréal sera aussi choyé sur le plan vocal. C’est avec La flûte enchantée de Mozart que l’opéra fera normalement son grand retour en mai sous la direction de l’Américain Christopher Allen. Quatre grands concerts choraux à inscrire absolument à l’agenda : la Passion selon saint Matthieu de Bach à l’OSM le 13 avril sous la direction experte de Paul McCreesh, le Requiem de Mozart par les Violons du Roy et la Chapelle de Québec avec Bernard Labadie le 24 avril, Un requiem allemand de Brahms avec l’OM et son chef titulaire le 20 mai et la Neuvième Symphonie de Beethoven à l’OSM sous la direction de Rafael Payare le 31 mai et les 1er et 2 juin. Du grand chant en perspective aussi au Métropolitain alors que Karina Gauvin chantera Alma Mahler aux côtés de la cheffe Speranza Scappucci le 8 avril.

Des chambristes d’ici

PHOTO FOURNIE PAR L’OM

Le pianiste Nicholas Angelich

Il y aura peu d’ensembles étrangers en musique de chambre cet hiver, si ce n’est des Musiciens de Marlboro, qui joueront Schubert et Britten à la salle Bourgie le 30 mars. Pro Musica propose deux concerts avec la crème des musiciens d’ici le 20 mars et le 24 avril au Centre Phi. La salle Bourgie reste le repaire des amateurs de musique de chambre, avec plusieurs concerts donnés par des musiciens des deux principaux orchestres montréalais. On retiendra le concert du pianiste Nicholas Angelich avec des musiciens de l’OM le 22 avril dans Mozart, Brahms et Schubert, ainsi que la transcription de la Symphonie de Franck de Mathieu Lussier que jouera le quintette à vent Pentaèdre le 23 mars.

De la musique ancienne à foison

PHOTO FOURNIE PAR L’ENSEMBLE CORRESPONDANCES

L’Ensemble Correspondances, qui interprétera des airs de cour du temps de Louis XIII, est un incontournable de la saison.

En plus de l’intégrale des cantates de Bach qui se poursuit à la salle Bourgie avec les Violons du Roy (27 mars) et Pallade Musica (15 mai), la venue de l’Ensemble Correspondances au même endroit le 4 mai sera un des incontournables de la saison avec une sélection d’airs de cour du temps de Louis XIII. À Bourgie toujours, on retrouvera en outre avec bonheur le Studio de musique ancienne (1er avril) et l’orchestre Arion avec le chef français Franck-Emmanuel Comte dans un programme Rameau (du 4 au 6 mars). Autre concert prometteur : Splendeurs du baroque avec I Musici et la soprano Andréanne Brisson-Paquin le 14 avril à la salle Pierre-Mercure.

À venir en musique contemporaine

PHOTO FOURNIE PAR LE QUATUOR BOZZINI

Le Quatuor Bozzini sera entouré de deux marionnettistes au Théâtre Outremont les 2 et 3 mars durant le festival de Casteliers.

Le menu est également riche en musique actuelle. Le concert-hommage au compositeur Luis de Pablo par le Nouvel Ensemble Moderne (6 mai) risque d’être le sommet de la saison. Du côté du Vivier, c’est à Scelsi que l’organiste Adrian Foster et le Duo AIRS rendront hommage le 22 avril à la cathédrale Christ Church. Le Quatuor Bozzini s’entourera pour sa part de deux marionnettistes les 2 et 3 mars au Théâtre Outremont dans des œuvres de Sokolović, Oesterle et autres. Du côté de la Société de musique contemporaine du Québec seront finalement présentés des portraits des compositeurs Jean Lesage (27 mars) et Linda Bouchard (1er mai).