(Épernay) Vinyles, disques d’or, tirages originaux de photos, t-shirts : à Épernay, un collectionneur passionné a ouvert mardi une « boutique-hommage » entièrement dédiée à Johnny Hallyday, attirant une centaine de fans.

Publié le 15 février
Agence France-Presse

« Beaucoup de collections dédiées à Johnny sont régulièrement présentées en France et dans les pays francophones, mais jusqu’à présent il n’existait aucun lieu fixe où les fans et les collectionneurs pouvaient venir acheter, vendre ou simplement visiter », explique à l’AFP son créateur, Cédric Leclerc, 47 ans, entrepreneur notamment à la tête d’une société de nettoyage.

Une centaine de personnes, dont Daniel Angeli, un des photographes du chanteur, se sont pressées dès l’ouverture, à 14 h, plusieurs arborant t-shirt à l’effigie de Johnny et blousons de cuir.

M. Leclerc se présente comme l’« un des trois plus grands collectionneurs d’articles sur Johnny » et met en vente des objets qu’il possède en double et « quelques pièces rares » liées à l’idole des jeunes.

Baptisé Dans la chaleur de Johnny, le lieu est installé sur trois étages et 90 m², dans un ancien siège de société.

Une première édition d’un ancien 33 tours du rockeur y côtoie des tirages originaux réalisés par certains de ses photographes officiels, des disques d’or, platine et diamant ou une paire de souliers, pointure 43, portés par l’artiste, d’une valeur de 800 euros (1150 $).

L’album le plus cher proposé à la vente, pour 10 000 euros (14 500 $), est un disque de Johnny chantant en turc.

« Je n’ai jamais eu la chance de le rencontrer directement, mais je l’ai vu une quinzaine de fois en concert », raconte Cédric Leclerc. Cette boutique, « c’est un peu une manière de lui rendre ce qu’il m’a apporté ».

« Fan de la première heure », Jean-Marc Roy, un demandeur d’emploi de 55 ans est venu avec son fils, Johnny, 27 ans, à qui il a « transmis le virus » de sa passion.

Monique Douet, 77 ans, a elle déjà repéré un « parapluie dévoilant une photo de Johnny quand on l’ouvre », une « bonne idée cadeau ».

Un « espace de recueillement » a aussi été aménagé avec bougies et livre d’or autour d’une photo identique à celle exposée sur la façade de l’église de la Madeleine à Paris, lors des obsèques de la vedette le 9 décembre 2017.

La date de l’ouverture est aussi un hommage au « nombre fétiche » du rocker, né le 15 juin 1943 à Paris et qui avait l’habitude de sortir ses albums ou de démarrer ses tournées le 15 du mois.