Chan Marshall fait sienne l’expression « jamais deux sans trois » avec la sortie de Covers. Ainsi, pour la troisième fois – après The Covers Record, en 2000, et Jukebox, en 2008 –, celle connue sous le nom de scène de Cat Power se permet un nouvel album de reprises. Cette fois, la réappropriation musicale effectuée par la « vétérante » de la scène rock américaine provient des catalogues de Frank Ocean, Lana Del Ray, The Pogue, Jackson Browne, The Replacements, Nick Cave, Nico, Iggy Pop, Billie Holiday et… Cat Power elle-même.

Publié le 22 janvier
Philippe Beauchemin
Philippe Beauchemin La Presse

Oui, le spectre est large. Par cet exercice périlleux – trop souvent, les albums de reprises ne sont que de pâles copies des originaux –, Chan Marshall rend hommage aux chanteurs et aux groupes qui ont marqué sa jeunesse et ceux qui sont toujours présents dans sa vie artistique.

Évidemment, la comparaison entre les chansons premières et les reprises concoctées par Cat Power est inévitable. Mais elle réussit à titiller l’oreille des auditeurs en partie grâce à l’originalité des arrangements. On pense à la relecture de Bad Religion, de Frank Ocean. Cat Power étonne, y ajoutant les partitions – accélérées et numérisées – de l’une de ses propres compositions (In Your Face, entendue sur Wanderer, sorti en 2018) pour soutenir le texte d’Ocean.

0:00
 
0:00
 

Si quelques pièces au centre de Covers nous semblent trop semblables aux originales et manquent ainsi de couleur et de fraîcheur – on a trouvé bien fades les reprises d’Endless Sea, d’Iggy Pop, et de It Wasn’t God Who Made Honky Tonk Angels, de Kitty Wells –, le rideau musical tombe de belle façon, avec les relectures en fin de parcours de I Had a Dream Joe, de Nick Cave and the Bad Seeds, de Here Comes a Regular, de The Replacements, et de I’ll Be Seeing You, de Billie Holiday, qui méritent toutes trois de nombreuses écoutes.

Covers

Rock/Reprises

Covers

Cat Power

Domino Records

½