Fatigués de vous repasser en boucle les mêmes listes d’écoute sur les plateformes de diffusion en ligne ? Découvrez les chansons qui ont enchanté notre journaliste spécialisé en musique en 2021.

Publié le 21 déc. 2021
Pierre-Marc Durivage
Pierre-Marc Durivage La Presse

Smile, de Wolf Alice

Difficile de choisir une seule chanson à mettre en exergue sur un album aussi abouti que Blue Weekend. Accrocheuse et nerveuse, Smile offre toutefois un excellent coup d’œil à une collection de chansons qui ratisse large tout en conservant une impeccable cohésion, confirmant la place qu’occupent Ellie Rowsell et sa bande au sommet du rock britannique.

IMAGE FOURNIE PAR LA MAISON DE DISQUES

Blue Weekend, de Wolf Alice

Écoutez Smile sur YouTube

Chivalry Is Not Dead, d’Hiatus Kaiyote

Avec son album Mood Valiant, Hiatus Kaiyote continue de redéfinir les limites du futur soul. Inventives, parfois expérimentales, mais toujours soutenues par un groove irrésistible, les chansons du quatuor australien ont été échantillonnées à de multiples reprises par des artistes hip-hop comme Kendrick Lamar, Drake, Anderson .Paak, Chance the Rapper, Beyoncé et Jay-Z.

IMAGE FOURNIE PAR LA MAISON DE DISQUES

Mood Valiant, d’Hiatus Kaiyote

Écoutez Chivalry Is Not Dead sur Bandcamp

Born for One Thing, de Gojira

Grâce à Fortitude, le groupe français s’affirme plus que jamais comme l’un des piliers du métal contemporain. D’entrée de jeu, Born for One Thing montre toute la puissance fédératrice du quatuor mené par les frères Joe et Mario Duplantier, qui lui a permis d’atteindre pour la première fois le sommet du palmarès rock de Billboard.

IMAGE FOURNIE PAR LA MAISON DE DISQUES

Fortitude, de Gojira

Écoutez Born for One Thing sur YouTube

Auréole, de zouz

Pimpant et dansant, Auréole montre le côté plus givré de zouz, qui offre aussi sur son premier album, Vertiges, quelques morceaux beaucoup plus mordants. Toutefois, d’une pièce à l’autre, le jeune trio montréalais ose des formules peu orthodoxes et progressives, tout en arrimant le tout à des mélodies accrocheuses et superbement ficelées.

IMAGE FOURNIE PAR LA MAISON DE DISQUES

Vertiges, de zouz

Écoutez Auréole sur Bandcamp

Typhoons, de Royal Blood

On peut reprocher au duo britannique de s’appuyer sur une formule convenue, n’empêche qu’il sait pondre d’irrésistibles tubes rock. C’est une fois de plus le cas avec Typhoons, album à la fois pesant et dansant, grâce aux accents funk et disco de la basse de Mike Kerr et de la batterie de Ben Thatcher.

IMAGE FOURNIE PAR LA MAISON DE DISQUES

Typhoons, de Royal Blood

Écoutez Typhoons sur YouTube

4 Ed Maten, de Delgres

Quelle belle découverte que cet improbable trio français qui cravache avec son hard blues créole tout simplement jouissif. 4 Ed Maten ouvre le bal en force, mais tout l’album garde la cadence, avec une chaleur qui s’inspire tantôt de la Guadeloupe, tantôt du Mississippi. Avec soubassophone en prime.

IMAGE FOURNIE PAR LA MAISON DE DISQUES

4 Ed Maten, de Delgres

Écoutez 4 Ed Maten sur YouTube

Les Tectoniques, de Jorane

Mettre en lumière une seule pièce de l’album Hemenetset est contre-intuitif pour une œuvre aussi organique. N’empêche que c’est la meilleure façon d’approcher ce 10e album studio de l’autrice-compositrice, une audacieuse toile sonore développée au cours des six dernières années qui permet néanmoins de retrouver Jorane avec joie.

IMAGE FOURNIE PAR LA MAISON DE DISQUES

Hemenetset, de Jorane

Écoutez Les Tectoniques sur Bandcamp