(Toronto) Que ce soit The Weeknd ou Justin Bieber, certains des musiciens les plus connus du Canada ont une relation tendue avec les prix Grammy, qui seront remis dimanche.

David Friend
La Presse Canadienne

The Weeknd, né Abel Tesfaye à Toronto, a repris les hostilités avec la « Recording Academy » américaine, cette semaine, en déclarant au New York Times qu’après avoir été snobé dans les nominations cette année, il avait juré de « ne plus permettre » à sa maison de disques de soumettre une de ses œuvres.

Son album After Hours et son mégasuccès Blinding Lights étaient tous deux considérés comme de sérieux prétendants pour se tailler une place, voire plusieurs, dans la liste des finalistes aux Grammy. Mais The Weeknd a été totalement ignoré par l’académie lorsque les nominations ont été annoncées en novembre dernier.

Justin Bieber a été épargné, mais il a exprimé lui aussi son mécontentement face au processus de sélection autour de ses plus récentes chansons — qui ont été finalistes dans les catégories pop, alors qu’il s’agit selon lui de R&B. Bien qu’il soit le Canadien le plus souvent en lice cette année, avec quatre nominations, Bieber n’a pas été invité à se produire pendant le gala et on ne sait même pas s’il y assistera.

Si on met de côté ces controverses, on souligne que pas moins de 23 des 83 catégories comptent au moins un candidat canadien cette année — sans compter une nomination en « création parlée » pour le candidat de Jeopardy ! Ken Jennings, qui a rendu hommage à l’animateur Alex Trebek, décédé en novembre.

La 63e cérémonie des prix Grammy sera diffusée dimanche sur CBS et Citytv. On surveillera aussi cette année : Kaytranada et Rufus Wainwright.

Pendant près d’une décennie, le Montréalais Kaytranada s’est bâti une réputation d’arme secrète de la métropole, mais cette année, il est finalement apparu sur le radar des Grammy. Lauréat du prix canadien Polaris en 2016, Kaytranada, né Louis Célestin, se disputera le prix de l’artiste émergent, tandis que son album de 2019 Bubba est finaliste dans la catégorie « danse ou électronique », et sa chanson 10 % pour le meilleur enregistrement « danse ».

Rufus Wainwright, qui hésite rarement à faire une déclaration, a indiqué cette année qu’il aimerait vraiment remporter un prix Grammy pour Unfollow the Rules. Il est finaliste pour l’album vocal pop traditionnel, contre les disques de Burt Bacharach, Harry Connick Jr., James Taylor et la bande originale du film Judy Garland, avec Renee Zellweger.

Étonnamment, Rufus Wainwright est finaliste aux Grammy pour la deuxième fois seulement de sa longue carrière : il l’avait été en 2009 pour son propre album hommage à Judy Garland, justement.

Note aux lecteurs :
Dans la version transmise vendredi, La Presse Canadienne a erronément écrit que l’album de Rufus Wainwright s’intitulait Follow the Rules. En réalité, il s’intitule Unfollow the Rules.