Le projet de Dom La Nena pour Tempo était de se réapproprier son instrument, le violoncelle, et de le faire sonner différemment. Elle en explore les possibilités percussives, en pince les cordes, en trafique un peu le son et le fait vibrer de manière parfois inusitée, c’est vrai. On demeure quand même loin des explorations de Jorane, par contre.

Alexandre Vigneault Alexandre Vigneault
La Presse

Peut-être est-ce d’abord une question de tempérament. Dom La Nena affiche plus volontiers sa mélancolie et sa fragilité que les tempêtes qui la traversent. Surtout, elle reste attachée à des formes qui se rapprochent beaucoup de la chanson, qu’elle reprenne des morceaux datant de plusieurs siècles au sein du groupe Moriarty ou qu’il s’agisse de ses propres compositions.

0:00
 
0:00
 

Tempo, comme son titre l’indique, creuse un peu le passage du temps et réfléchit aux grandes étapes de la vie dans des chansons interprétées en espagnol, en portugais et en français. Et si elle effleure des questions existentielles, elle le fait sans lourdeur. Avec mélancolie, oui, mais aussi avec un je ne sais quoi de léger. Ou de confiant en l’avenir et la vie.

IMAGE FOURNIE PAR L’ARTISTE

Tempo, de Dom La Nena

Tempo a été enregistré dans l’intimité, et ça s’entend. Tout ici est d’une grande douceur. Le bonheur comme la tristesse, le rêve comme l’amour. Les rythmes comme le chant fragile. La plus grande nouveauté, pour quiconque est déjà familier de l’univers de la musicienne installée en France, c’est de l’entendre afficher son côté compositrice.

Dom La Nena s’autorise en effet pour la première fois à proposer des morceaux instrumentaux et se révèle une conteuse au style simple, mais raffiné. Avec ou sans mots, ses petites histoires sonores caressent l’oreille. Et c’est parfois tout ce qu’il faut.

★★★

Chanson
Tempo
Dom La Nena
Six Degrees Records