Une grande déclaration d’amour à la musique en concert est lancée par l’Association canadienne de musique sur scène (CLMA) pour attirer l’attention sur les répercussions négatives de la COVID-19.

Publié le 9 févr. 2021
Alexandre Vigneault
Alexandre Vigneault La Presse

Elle prend la forme d’une campagne sur les réseaux sociaux chapeautée par le mot-clic : #PourLAmourDeLaScene.

« La musique sur scène est un moteur économique majeur à travers le pays, et nous savons que les Canadiens voudront retourner voir des concerts en salle lorsque ce sera sécuritaire », dit Erin Benjamin, PDG de la CLMA.

L’industrie de la musique a été l’une des premières à devoir cesser ses activités en raison des limites imposées aux rassemblements intérieurs puis extérieurs depuis le début de la crise sanitaire. Elle risque fort d’être l’une des dernières à être autorisée à reprendre ses activités.

Ses travailleurs et ses entreprises se retrouvent donc dans un état de fragilité, l’industrie ayant perdu 92 % de ses revenus annuels.

Avec sa campagne, la CLMA invite les amateurs de musique à faire partager leurs souvenirs de concert sous forme de photos ou de vidéos sur les réseaux et à les identifier par le mot-clic #PourLAmourDeLaScene.