Il y a des vétérans comme SP et Imposs. De plus jeunes tels Souldia et KNLO. De nouveaux venus comme Naya Ali et Tizzo. Il y a même Roi Heenok. Mais, malgré toutes ses années d’absence, Connaisseur Ticaso pouvait encore aspirer au trône du rap keb.

Pascal LeBlanc Pascal LeBlanc
La Presse

Il a toujours eu la crédibilité, le talent et le respect du milieu. Il fallait simplement savoir si le désir de régner était bien vivant. Avec Normal de l’Est, ça ne fait aucun doute : le roi est de retour.

Dans le rap, et à plus forte raison pour celui dit « de la rue », la maîtrise de certains codes est nécessaire. Écouter Connaisseur équivaut à un cours d’université en la matière. Son flow a la précision d’un scalpel. Chaque syllabe, parfaitement audible, tranche le beat. Le vocabulaire riche de Ticaso permet d’imaginer des scènes qu’on pourrait voir dans un film de Martin Scorsese. Ses récits authentiques absorbent l’auditeur, peu importe le sujet. C’est en marchant ou seul au volant qu’on apprécie le plus sa poésie de la rue raffinée.

Il est possible d’apprécier Normal dans l’Est sans être complètement attentif pendant 52 minutes grâce à l’ambiance sonore créée par Ruffsound et ses collaborateurs. On entend l’inspiration des années 90, mais le son est actuel. On espère quand même davantage de complexité et des drums plus puissants pour la prochaine fois. Cela dit, il est évident qu’on voulait donner toute la place à la voix de Connaisseur.

On peut affirmer sans exagération que 12 des 15 chansons de l’album sont des réussites totales, en particulier Bullpen, Dos large, La rue m’appelle encore, STL Vice et Pas de la même sauce.

0:00
 
0:00
 

Notre préférée ? Quand la rue parle. « Mon track pour me défouler, affirme Ticaso. Je parle au rap de cégépiens, le rap du Plateau, c’est pour eux. Dans la vraie vie, chacun fait sa musique, mais quand je suis dans mon personnage de rappeur, vous, je ne vous aime pas. » Connaisseur brutalise la compétition sur cette pièce, mais livre aussi l’un des passages les plus remarquables de l’album : « J’ai pas besoin d’supplier qu’on respecte ma black life / Slogan qu’j’déteste grave, j’suis noir sur un piédestal / J’connais mon histoire, j’t’Haïtien, on a refusé d’être esclave. »

Longue vie au roi.

IMAGE FOURNIE PAR JOY RIDE RECORDS

Normal de l’Est, de Connaisseur Ticaso