Mardi soir, les organisateurs du festival POP Montréal ont invité des membres de la communauté hassidique de la métropole à participer à leur série de concerts de confinement baptisée Chanter sur les balcons de Montréal.

Simon Chabot Simon Chabot
La Presse

Lancés par la chanteuse Martha Wainwright au début du confinement en mars, ces spectacles ont invité les Montréalais à chanter en chœur des chansons de Leonard Choen ou Richard Desjardins, par exemple, pour se donner du courage pendant la pandémie. Mardi, de jeunes membres de la communauté hassidique ont joint leurs voix pour un tour de chant d’une trentaine de minutes sur le toit d’un édifice du Mile-End. La prestation a aussi été diffusée sur Facebook pour que tous les Montréalais puissent l’entendre.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Martha Wainright

POP Montréal a décidé d’inviter des membres de la communauté hassidique de Montréal après avoir entendu les prières chantées par nombre d’entre eux sur leurs balcons. Ces prières se font normalement en groupe, à l’intérieur des synagogues, mais les rassemblements étant pour l’instant interdits, elles se font en plein air ces jours-ci.

  • PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

  • PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

  • PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

  • PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

  • PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

  • PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

  • PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

1/7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Depuis quelques jours, des membres de la communauté hassidique du Mile-End et d’Outremont distribuent d’ailleurs lettres et pâtisseries à leurs voisins pour expliquer ce rite et les remercier de les laisser le pratiquer dans le quartier. Le voisinage semble apprécier.

Dans les rues environnantes, de nombreux curieux de toutes origines ont tendu l’oreille pour entendre les chants religieux diffusés mardi.

(Re)lisez la chronique de Rima Elkouri