L’album Weird Ones, de Matt Holubowski, provoque une sensation d’apesanteur exquise. La voix du chanteur flotte et nous fait planer dans sa réverbération. Les autres instruments, eux, plus nombreux qu’à l’accoutumée, sont au service des plus belles mélodies que le Montréalais a composées à ce jour.

Marissa Groguhé Marissa Groguhé
La Presse

Sur cette suite à Solitudes, paru en 2016 et certifié d’or, Holubowski se surpasse. Weird Ones témoigne à chaque titre du talent, de l’intelligence musicale et de la créativité de son concepteur.

Les 12 titres qu’il a construits dans les bois en Alberta attestent de nouveau de la plume délicate de l’auteur-compositeur-interprète. Ils présentent également l’évolution de Matt Holubowski.

IMAGE FOURNIE PAR AUDIOGRAM

Weird Ones, de Matt Holubowski

Weird Ones amène un dépaysement audacieux qui gardera tout de même confortables les admirateurs de ses précédents accomplissements.

La pièce-titre est une bonne porte d’entrée dans ce nouveau chapitre. Un bel amalgame de ce qu’il a fait par le passé et de ce qu’il a voulu tenter. 

>>> Extrait de Down the Rabbit Hole

0:00
 
0:00
 

Puis, toujours dans la première moitié du disque, on trouve la magnifique Around Here, chanson bouleversante de beauté. Juste après elle, sur Down the Rabbit Hole, les cordes magnifient habilement l’impression de pénétrer dans l’univers que l’artiste nous dessine avec ses mots et sa mélodie.

Moon Rising, au volet instrumental complexe, s’épaissit et ralentit tout au long de ses quatre minutes. Les effets du synthétiseur, les différentes couches de guitares, la batterie haletante, puis pâteuse… Moon Rising est en compétition avec l’entraînante Greener pour le titre de la chanson la plus surprenante du lot.

Les premiers accords d’Eyes Wider, sa batterie roulante et sa guitare mélodique (à la sauce Creep, de Radiohead) laissent vite place à une chanson indéniablement « holubowskienne ». Comme Thoroughfare, premier extrait de ce nouvel album, la pièce est lumineuse.

Dans sa fructueuse recherche d’un son qui viendrait sublimer ses textes, Matt Holubowski ne s’est pas perdu. Il nous offre un album tout simplement sublime.

★★★★

Indie folk. Weird Ones, Matt Holubowski, Audiogram.