Little Misty est le fruit d’un jam il y a deux ans entre la chanteuse et parolière Kathryn Samman et le guitariste primé François Jalbert, deux habitués des bars jazz de Montréal aux intérêts communs pour le bluegrass, le folk, le country et le rock.

Caroline Bertrand
La Presse

Des styles enracinés dans le sud des États-Unis, folk et bluegrass en tête, constituent naturellement la matière première, sans compter les textes, de ce premier album, réalisé par le vétéran Joe Grass.

IMAGE FOURNIE PAR LE GROUPE

Little Misty, premier album de la formation éponyme

Dans l’ensemble priment de douces mélodies (Jimmy Boy, Blurry Lines, Helen, Rain Won’t Wait), faisant la part belle aux couches d’instruments à cordes, portées par la voix éthérée de Samman, à l’avant-plan, qui se fait plus vaporeuse sur certaines pièces, telles que sur Drifting ou la voluptueuse Keeper, l’une des chansons phares de l’opus. Un voile texturé qui vient enrichir la voix cristalline dénuée de toute aspérité de la compositrice.

Des passages dérogent parfois à la douceur ambiante et s’intensifient, comme sur The Diner ou The Path, à la facture plus prog, sur laquelle se déchaînent structures et guitares. 

>>> Extrait de Keeper

0:00
 
0:00
 

Les sonorités s’assombrissent en outre par moments, rappelant l’obscurité sulfureuse d’une Kandle ou celle, spectrale, de Timber Timbre – justement l’un des groupes canadiens que préfèrent les têtes créatives derrière Little Misty, qui, pour compléter le groupe, se sont adjoint les services de certains de leurs musiciens favoris en ville : Kieran Poile (violon, banjo), Simon Pagé (basse), Jérôme Beaulieu (piano, claviers) et Mark Nelson (batterie). 

Offert en vinyle et sur les plateformes de musique en continu

>>> Consultez la page Bandcamp de Little Misty

★★★

Folk-bluegrass. Little Misty, Little Misty, indépendant.