À défaut de pouvoir être sur scène pour leurs désormais traditionnels spectacles de la période des Fêtes, c’est à l’écran que le populaire groupe québécois entend célébrer cette année avec un film tourné l’automne dernier aux quatre coins de la province et créé à partir de 16 chansons puisées dans le vaste répertoire du quatuor.

Pierre-Marc Durivage Pierre-Marc Durivage
La Presse

L’Amérique pleure – Le film, réalisé par Louis-Philippe Eno, a été tourné en 4K en pleine nature, sans public, en harmonie complète avec les éléments. C’est en fait un road movie inspiré par la vision humaniste véhiculée par les chansons du groupe. Plusieurs endroits méconnus ont ainsi été visités par l’équipe de tournage, mettant ainsi en scène des panoramas pour le moins époustouflants.

Un premier extrait du film a été dévoilé ce mardi, il s’agit de la chanson Banlieue, une vieille composition signée Jean-François Pauzé en 1998. Interprétée tout doucement autour du feu, la pièce se veut « un clin d’œil naïf, version 450, à la très belle chanson Montréal de Beau Dommage ».

Le groupe souligne d’ailleurs sur sa page Facebook que « tout ce qui est raconté dans le texte est vraiment arrivé ». Bref, que le guitariste Pauzé et la multi-instrumentiste Marie-Annick Lépine ont déjà flirté ensemble ! Cette dernière est évidemment depuis longtemps en couple avec le chanteur Karl Tremblay, avec qui elle a eu deux filles.

Les billets pour L’Amérique pleure – Le Film sont en prévente à 15 $ jusqu’au 23 décembre sur le site du groupe. À partir du 24 décembre, les billets seront disponibles à 20 $.

> Consultez le site des Cowboys Fringants