Louane a créé un beau contraste en nommant son album Joie de vivre tout en y insufflant une persistante mélancolie découlant d’une profonde introspection. Sur ce troisième album à la production soignée, la chanteuse explore ses états d’âme en naviguant sur des sonorités pop éclectiques.

Marissa Groguhé Marissa Groguhé
La Presse

« J’ai peur d’être moi, d’être seule dans le noir », chante Louane dès la première chanson, Songes. Elle s’adresse ici directement à son public, lui avoue ses peurs, dont celle de ne pas être à la hauteur. Elle lance à la toute fin une invitation à entrer dans « son monde de frissons », sa « cage de questions ». Ainsi, la Française de 24 ans propose un album où elle se dévoile plus que jamais. Elle raconte ses craintes amoureuses, ses insécurités, son parcours, chargé et émotif, depuis ses débuts en 2016.

Joie de vivre est d’ailleurs le nom d’un club de plage pour enfants dans le nord de la France, d’où elle est originaire (on peut voir l’endroit sur la pochette de l’album). Louane a grandi dans l’œil du public, propulsée dans une carrière en musique, avec les hauts et les bas que cela suppose. Sur Joie de vivre, elle regarde en arrière et expose ses réflexions sur ses souvenirs d’enfance.

La (jolie) voix de la chanteuse est toujours en avant-plan. Ainsi, on ne peut passer à côté des paroles. Les productions sont toutefois le grand point fort de l’album. Le travail instrumental est impeccable sur ce disque où les faiblesses résident plutôt dans certains textes un peu trop clichés et dans une exploration des genres qui n’a pas toujours l’air naturelle.

PHOTO FOURNIE PAR UNIVERSAL MUSIC

Joie de vivre, de Louane

Des airs hip-hop, latins, orientaux (Toute ma vie, le seul duo, avec Soolking) et même une tentative un peu trap (3919) se mélangent et se diluent dans la pop dansante, inspirée des années 90 (et également clairement inspirée dans certains cas de la dernière parution de la Britannique Dua Lipa). Le premier extrait dévoilé par Louane, Donne-moi ton cœur, que le rappeur belge Damso a écrit et composé, est une bonne porte d’entrée vers l’exploration pop dansante qui persiste sur une bonne partie de l’album.

Là où Louane fait le mieux, c’est lorsqu’elle chante des ballades, lorsque le piano domine la trame musicale. En milieu d’album, on laisse un peu aller le filon pop et interviennent alors les très belles et plus épurées J’peux pas, Love ou encore Sans ta voix. Le piano-voix est la formule qui sied le mieux à Louane, où on la sent la plus solide. Les pièces Aimer à mort et À l’autre sont aussi très réussies dans ce registre.

En fin de compte, l’hybridité rend service à Louane, qui touche à beaucoup de genres et fait globalement bien, même si certaines tentatives sonnent un peu faux, forcées. Joie de vivre saura certainement rejoindre le public qu’il brigue.

> Regardez le vidéoclip de Donne-moi ton cœur

★★★

Pop. Joie de vivre, de Louane, Mercury Music.