On ne pourra pas reprocher à Corey Taylor d’avoir peur de diversifier sa création. Chanteur et principal parolier de la formation Slipknot, l’Américain maintient en parallèle la barque rock de Stone Sour. Voilà maintenant qu’il se lance en solo avec un premier album à son nom, tablant sur des chansons écrites au fil des ans et qui ne cadraient pas dans l’univers de ses deux groupes.

Geneviève Bouchard
Le Soleil

On a l’impression que l’auteur-compositeur-interprète n’a rien à perdre ici et qu’il s’est payé la traite pendant que la pandémie le gardait loin de la route. Sur un fond rock et s’appuyant sur des riffs de guitare bien sentis, Taylor butine d’un style à l’autre : ici plus country (Kansas), là en mode hip-hop (CMFT Must Be Stopped), ballade (Home) ou punk-rock (Meine Lux). On a affaire ici à un musicien qui fait à sa tête, qui se joue des attentes et qui prend visiblement son pied à livrer des refrains accrocheurs (Black Eyes Blue, Samantha’s Gone)… Quitte à dérouter ses fans de métal : difficile parfois d’imaginer qu’il s’agit du même gars qui rugit, masqué, au micro de Slipknot.

Extrait de Black Eyes Blue

0:00
 
0:00
 

IMAGE ROADRUNNER RECORDS VIA ASSOCIATED PRESS

CMFT, de Corey Taylor

★★★

Rock. Corey Taylor. CMFT. Roadrunner.