La musicienne Cœur de Pirate souhaite déposer une offre d’achat pour l’étiquette de musique Dare To Care Records, récemment secouée par le retrait de son fondateur Éli Bissonnette dans la foulée des allégations d’inconduites sexuelles envers Bernard Adamus.

Marissa Groguhé
Marissa Groguhé La Presse

Cœur de Pirate, Béatrice Martin de son vrai nom, a annoncé sur Instagram jeudi avoir déposé une lettre d’intention afin de faire une offre d’achat pour la maison de disques Dare To Care et sa petite sœur francophone, Grosse Boîte.

« Je ne saurais dire si tout ça va se concrétiser, mais c’était important pour moi de tenter ma chance », écrit l’auteure-compositrice-interprète. Elle dit souhaiter aider des artistes à se « frayer un chemin », comme on l’a fait pour elle à ses débuts, il y a plus de dix ans.

Cœur de Pirate est signée sous l’étiquette Dare To Care depuis le début de sa carrière. Le mois dernier, à la suite des allégations d’inconduites concernant Bernard Adamus, le fondateur et unique actionnaire de l’entreprise Éli Bissonnette avait annoncé sa démission. Coeur de Pirate avait quant à elle fait savoir dans une publication Instagram qu’elle comptait « change [r] de gérance ». Les Soeurs Boulay avaient elles aussi rompu leur lien de gérance avec le label.

Jeudi, Coeur de Pirate a écrit ne pas vouloir laisser Dare To Care dépérir en raison des tourments qu’elle a traversés. « Laisser une partie de notre culture au naufrage serait, selon moi, une erreur monumentale », dit-elle.

« S’il y a une chose qu’on doit comprendre des récents événements, c’est que les actions créent le changement, ajoute-t-elle dans sa publication. Je veux faire partie du changement, je veux donner un nouveau souffle à ce que l’on connait déjà. »