C’en est fini des Dixie Chicks. Le trio américain a changé de nom jeudi et s’appelle tout simplement The Chicks. Un changement qui survient dans un contexte dénonciation du racisme systémique aux États-Unis.

Alexandre Vigneault Alexandre Vigneault
La Presse

Le nouveau nom du groupe formé de Natalie Maines, Emily Robinson et Martie McGuire a mis ce changement de l’avant au moment de la sortie de sa chanson March March. Il est appliqué à toutes les plateformes utilisées par le trio, dont le nouvel album, Gaslighter, paraîtra en juillet sous le nom The Chicks.

L’usage du terme « dixie » dans le nom du groupe avait été remis en question au milieu du mois de juin dans le magazine Variety par le journaliste et auteur afro-américain Jeremy Helligar.

> Lire l’article de Variety

Il a rappelé que si ce mot évoque le sud des États-Unis pour les Blancs, il porte aussi en lui le souvenir de l’esclavage pour les populations noires. Il réfère entre autres à la Mason-Dixon line, qui délimitait une zone incluant quatre états du sud et qui est devenue la frontière non officielle entre les états esclavagistes et les autres, rappelait-il dans Variety.

Les Chicks, groupe de country progressiste s’il en est, n’ont pas directement fait référence aux questions raciales en effectuant ce changement de nom.

Un autre groupe, de la Nouvelle-Zélande celui-là, s’appelle aussi The Chicks. Le site Pitchfork rapporte que les ex-Dixie Chicks ont demandé leur permission avant de changer leur nom et se disent honorées de le partager avec ces « sœurs talentueuses ».