Avant le confinement, l’auteur-compositeur-interprète Patrice Michaud avait donné ses derniers concerts avec l’Orchestre symphonique de Québec, à Québec et à Montréal. Il a retrouvé les musiciens de l’OSQ le temps d’une chanson, cette fois de façon virtuelle.

Pierre-Marc Durivage Pierre-Marc Durivage
La Presse

Le feu de chaque jour a ainsi été enregistrée individuellement par pas moins de 50 musiciens, un exercice exceptionnel publié sur le web ce jeudi. L’idée s’inscrit dans le cadre de l’Opération réconfort de l’OSQ, qui s’est donné le mandat « de faire en sorte que l’orchestre continue de vivre et de remplir notre mandat de faire évoluer la musique, nous a expliqué le directeur des communications Carl Langelier, à l’origine de l’idée. On s’est donné l’objectif de faire quatre ou cinq grands projets et on a ainsi jugé opportun d’en faire un avec Patrice Michaud étant donné que nos musiciens avaient déjà leurs partitions et que le spectacle était frais à leur mémoire. »

Quand on lui a soumis l’idée, Patrice Michaud a aussitôt dit oui. « On lui a demandé de choisir la chanson, il s’est arrêté sur Le feu de chaque jour, son texte est en lien avec le temps de l’année et ce que l’on vit en ce moment », a soutenu Carl Langelier.

Les 48 musiciens de l’orchestre, de même que le pianiste et arrangeur Antoine Gratton et le batteur Alexis Martin ont enregistré eux-mêmes leurs parties à domicile en écoutant l’un des concerts présentés en mars, sur lequel a été juxtaposée une piste rythmique, un exercice mis sur pied par le directeur de l’administration artistique de l’OSQ, Joël Brouillette. Patrice Michaud a fait de même dans son propre studio maison, avec à la clé un résultat final plutôt exceptionnel dans les circonstances. « On a couché les pistes audio lundi soir et mardi matin, a expliqué Carl Langelier. On a mis 40 heures de montage, le projet en tout et partout a nécessité trois semaines de travail. »

Cela inclut aussi le montage vidéo, qui comprend des séquences tournées par les musiciens de l’OSQ. « Les musiciens sont comme des chevaux qui piaffent sur la ligne de départ ; ils ont hâte de jouer en concert, a soutenu Carl Langelier. C’est pourquoi on s’est dit qu’on pourrait faire l’enregistrement en habit de concert et non pas en mou comme on est habitué de voir jusqu’à maintenant en période de confinement. On a donc dit aux musiciens “on veut vous voir dans votre quotidien en queue de pie” ; leurs vidéos sont toutes entrées en moins de deux jours. »

Quatre heures après sa publication, la vidéo avait été vue par plus de 9000 internautes.

> Voyez la vidéo complète sur la page Facebook de Patrice Michaud