Difficile de résister à SOMMM, fruit des efforts conjugués de l’auteure-compositrice-interprète Ariane Moffatt et du réalisateur et producteur Étienne Dupuis-Cloutier (DRMS). Chacune des huit chansons de cet album à l’élégante facture pop, dont sept sont des collaborations avec d’autres artistes, finit par nous entraîner dans une piste de rythmes tous aussi irrépressibles les uns que les autres.

Josée Lapointe Josée Lapointe
La Presse

Que ce soit une incursion réussie du côté des rappeurs de LaF (la lancinante Essence), Maky Lavender ou FouKi (moins nonchalant que d’habitude sur Danger), une rencontre concluante avec le beatmaker Ruffsound (Finir seule, qui ne manque pas de chien), un duo planant avec Rosie Valland (Le ciel s’est renversé) ou sensuel avec Marie-Pierre Arthur (Chérie), il y a dans SOMMM un véritable désir d’être exactement là où le son du jour se situe.

Le résultat est étonnement cohérent, grâce, bien sûr, aux mots et à la voix d’Ariane Moffatt qui lient le tout, mais aussi à la réalisation, pendant laquelle chaque détail semble avoir compté.

0:00
 
0:00
 

C’est dansant et bien fait, sympathiquement bilingue montréalais — avec quand même une dominance franco –, frais et léger comme un verre de bulles. Et nous mettons au défi quiconque de ne pas succomber au refrain d’Aimants ou au rythme funk de Sunshine (avec Clay and Friends et Ruffsound).

PHOTO FOURNIE PAR MO'FAT PRODUCTIONS

SOMMM, d’Ariane Moffatt, Étienne Dupuis-Cloutier et al.

« Meet me on the other side/where the sun shines bright/all day all night », dit cette chanson, qui pourrait très bien devenir l’hymne de l’espoir de jours meilleurs en ces temps de confinement. Et probablement l’un des succès de l’été, comme plusieurs des pièces de cet album pop intelligent et ensoleillé qui arrive vraiment, vraiment à point nommé.

★★★½

SOMMM. Ariane Moffatt, Étienne Dupuis-Cloutier et al. Mo'fat productions.